Trois mois d’existence…déjà…

Voici trois mois que ce blog existe.Merci encore à Joannès de l’avoir fait naître et merci à Christine de m’assister à la technique. Je remercie égelement  toutes les blogueuses (le dressage serait-il un sport féminin?) qui le font vivre.A tous ceux qui lisent sans oser s’exprimer, je dis allez-y, n’hésitez pas, vos réflexions sont sûrement intéressantes et seront les bienvenues.Pour marquer cet anniversaire je vous propose une photo-cadeau.

Petite parenthèse d’abord :  saviez-vous que les petits chevaux islandais perdent leur poil blanc hivernal pour devenir alezans ou bais dès que le printemps arrive? Et saviez-vous qu’il en va de même pour certains chevaux lusitaniens qui deviennent beiges à la saison des pluies ? Vous étonnerai-je encore plus si je vous dis que certaines cavalières sont touchées par le même phénomène que leur monture?

C’est sûrement une question de fusion !

galaad et C. maintier

PS :

  1. Après réflexion, je ne suis pas sûre que Christine accepte de continuer à m’aider pour ce blog après la diffusion de cette photo.

  2. Pour me faire pardonner, il faut reconnaître qu’un trou malicieux s’était caché sous le sable détrempé, pour faire un croc en jambe à Galaad.

  3. Conclusion :pas de blessés, que du ménage, et une bonne partie de rire en prime…

6 Responses to “Trois mois d’existence…déjà…”

  1. Sandrine dit :

    … oh le patatra qu’il y a du y avoir… la descente des aides a dû être spectaculaire !

  2. sylou dit :

    moi je pense surtout au matériel : bonjour le nettoyage après ce genre d’incident : enfin, le principal c’est que cavalier et monture soit indemne… Mieux vaut donc chuter sur un sol détrempé par la pluie que sur le bitume.

    bisous de soutien pour christine et gallad !

  3. sylou dit :

    et pour apporter un commentaire sur le fait que peu d’hommes osent « rentrer dans la conversation équestre » je rajouterais :

    Que malheureusement trop de cavaliers masculins ne se posent aucune question à cheval. Peu achètent des bouquins et souhaitent en discuter, peu veulent se remettre en question et beaucoup pensent que les femmes s’en posent décidément bien trop, des questions !
    Heureusement, il y a quelques exceptions parmi les instructeurs et je requiert ici l’autorisation de « distribuer » autour de moi l’adresse de ce blog, pour lequel je trouve il y a décidément bien peu de publicité !

  4. sylou dit :

    et au fait qu’en est il de la 2ème manche du master ibérique qui a eu lieu en Octobre à La Baule ?

  5. gaton dit :

    je ne serais pas aussi catégorique que toi, je crois que beaucoup de femme devraient également se poser des questions
    je crois que cela dépend en partie de la discipline pratiqués (on sait bien qu’une grande majorité des cavaliers de CSO ne pensent dressage que parce qu’il s ne peuvent sauter tous les jours !!) et surtout des enseignants rencontrés au cours de son existence équestre

    j’ai eu de la chance dans mon parcours de connaitre des enseignants ouverts a toutes les disciplines

    en tout cas un grand merci a Marie Hélène qui grace a ce blog nous permet d’ouvrir encore un peu plus la discussion

  6. Pour ce qui est de l’épreuve des masters ibériques j’ai renoncé, car payer 70 euros de location de boxe m’a paru indécent. Je verrai la saison prochaine si les tarifs sont aussi prohibitifs.

    En ce qui concerne la pratique masculine ou féminine du dressage, ce n’est pas si simple que cela, en effet les statistiques montrent que ce sont bien les femmes qui pratiquent le plus cette discipline, mais tous les grands écuyers ne sont-ils pas des hommes? Le débat reste ouvert.

Leave a Reply