A propos du contre galop

Le contre galop est un véritable travail d’assouplissement, à mon avis à ne pas négliger.

J’ai vu beaucoup de chevaux améliorer leur galop, ayant conjointement été gymnastiqués au contre galop.

Il y a un point important, dans cet exercice, que j’aimerais souligner : travaillez au contre galop avec un léger pli d’encolure à l’intérieur. Cela libère l’épaule extérieure et facilite le geste de l’antérieur, notament dans les courbes et dans les coins.

Cette attention particulière évite à bien des chevaux de se désunir devant dans les tournants.

Evidemment ce n’est pas toujours ce que les gens apprennent au départ, cela semble pourtant logique!

webcontrgalimg_0020.JPG webcontre-galop.jpeg

4 Responses to “A propos du contre galop”

  1. sylou Says:

    ingénieux comme propos !

    J’ai améliorer ma mise en mains au galop “à juste” en commençant par galoper systématiquement avec un pli extérieur. Je n’inverse mon pli qu’en fin de détente pour vérifier si j’ai encore ou non des résistances. Cependant, j’agis de la sorte parce qu’on m’a indiqué ce “truc” et que j’ai constaté qu’il fonctionnait à merveille, mais je ne m’étais pas poser la question de savoir pourquoi ça marchait…

    Après avoir lu, ce paragraphe de Marie sur l’utilité “d’inverser” le pli au contre galop pour libérer l’épaule interne, et faciliter le geste de l’antérieur une lumière s’est faite dans mon esprit ! Les deux mécanismes sont similaires !

    Merci à toi de nous expliquer de façon si concise et claire tous ces mécanismes si importants !

  2. Tania Bessot Says:

    Bonjour, j’ai une jument de 6 ans qui est plus fléchie à droite pourtant c’est le galop droite qui lui est plus difficile, Je remarque en visionnant une vidéo de notre travail que le postérieur gauche à de la peine a donner le départ et que la jument s’aide d’un coup de tête en haut. Au premier abord cela paraît illogique car c’est le galop à droite, mais c’est quand même le postérieur gauche qui amorce le mouvement, donc pas si illogique…
    À votre avis quel exercice pourrais-je faire pour améliorer cette activité gauche et également l’engagement qui est inférieur au droit?
    Merci d’avance!
    Tania

  3. Marie-Hélène Says:

    Bonjour Tania,
    Dans le départ au galop à droite c’est effectivement le postérieur gauche qui est le premier temps et qui, tout au long du galop à droite assurera la poussée vers l’avant à chaque foulée. Donc pas illogique du tout si la jument a une faiblesse de ce postérieur, qu’elle peine à cette main. De plus, si effectivement elle est plus fléchie à droite, elle manque certainement de rectitude, ce qui ne l’aide pas non plus.
    Je pense qu’il faudrait avant toute autre chose, la redresser et chercher à inverser sa tendance en la fléchissant à gauche par le biais de pas de côtés appropriés : épaule gauche en dedans, tête au mur à gauche, ou encore croupe au mur à main droite, enfin tout ce qui peut l’incurver à gauche. Bien sûr, il faut aussi en faire à droite, mais un peu moins qu’à gauche.
    Voilà déjà quelques petits conseils, j’espère qu’ils vous serviront.
    A bientôt.

  4. Tania Bessot Says:

    Merci pour cette réponse :-)
    Hier comme la carrière était bien enneigée, j’en ai profité pour travailler les départs au galop à main droite en liberté en demandant des départs bien net en propulsion. Ma jument m’a semblé découvrir qu’elle avait un popotin et qu’il fallait s’en servir ;-)
    Je retiens vos conseil pour améliorer sa rectitude et vais y travailler. Je vous tiendrais au courant. Merci

Leave a Reply