Le passage des coins.

Combien voit-on de manèges et de carrières dont les coins sont sacrifiés pour y entreposer, cônes, plots ou chandeliers, ou bien sont infranchissables pour cause de mauvais entretien de la piste.

Quel dommage, pourtant, quand on connaît tout l’intérêt du passage des coins!

Quel que soit l’espace dans lequel on travaille son cheval, on devrait toujours matérialiser les coins.

Lorsque l’on travail à la piste, les coins ne devraient pas être un plus, mais devraient faire partie intégrante de cette piste. C’est d’abord une question de discipline en ce qui concerne le tracer.

Pour entrer dans le coin, le cheval doit déjà marcher droit. Puis pour passer le coin, il doit s’incurver harmonieusement en restant en équilibre pour enfin sortir du coin en étant prêt à marcher droit de nouveau.

webpatcoinimg_0017.JPG

 

Pour arriver droit dans le coin, maintenez votre monture bien parallèle au pare-bottes ou à ce qui fait office de pare-bottes. Ne lui mettez pas la tête à l’extérieur par surcroît de rêne extérieure. Ne la ployez pas non plus trop tôt à l’intérieur sous prétexte d’incurvation.

Imaginez-vous plutôt dans une longue allée forestière, bien droite. Vous regardez loin devant vous, sans aller trop vite. Cela devrait vous aider à marcher plus droit.

Pour passer le coin, au début, vous pouvez demander au cheval une petite flexion d’encolure en accentuant l’action de la main intérieure, (cela sous entend que vous avez au préalable travaillé cet exercice) puis relâchez dès qu’il se ploie. Vous aurez ainsi, un cheval plus fluide, qui s’articule mieux et qui ne tourne pas d’un bloc. Par contre, j’insiste sur le fait que vous devez céder rapidement de votre main intérieure afin de redresser sur la rêne extérieure pour sortir du coin en retrouvant le plus vite possible la rectitude.

webpatcoinimg_0025.JPG

Ne faites pas de vos aides un carcan dans lequel votre cheval se sent bloqué, restez léger.

Servez-vous de ce travail pour vérifier la rectitude, l’incurvation et la réponse aux aides. Un coin, c’est à la fois un peu de cercle, d’épaule en dedans, mais c’est aussi un doubler. 

2 Responses to “Le passage des coins.”

  1. gaton dit :

    une très bonne année à tous et à toutes
    plein de bonheurs équestres et pleins d’herbes grasses à nos amis équidés

  2. sylou dit :

    voilà un exercirce utile, bêtement relégué aux oubliettes que je réintégrerais dans mes outils dès que je pourrais me remettre en selle.

    merci Marie pour ce nouveau coup de pouce !

Leave a Reply