Points importants de la position en amazone.(2ème partie)

Some advices for horse women who use side saddles.

Les deux fesses de l’amazone doivent être sur une ligne la plus perpendiculaire possible par rapport à l’axe de marche du cheval, et de chaque côté de la colonne vertébrale du cheval. 

Pour répartir de façon égale le poids du corps sur le dos du cheval, le buste sera porté légèrement plus par la fesse droite, car il faut compenser le poids des jambes à gauche.

La rectitude du buste doit partir des fesses, sous peine de torsion du dos. L’amazone doit pousser sa fesse gauche en avant jusqu’à ce que le haut de sa cuisse gauche soit arrêté par la fourche inférieure.

amazp1010617.JPG

Tournant son corps vers la droite pour garder ses épaules parallèles à celles de sa monture, il lui faudra un peu reculer sa fesse droite pour quasiment l’aligner sur la gauche.

La jambe droite doit trouver son point de tenue à la fourche supérieure, plutôt vers le bas de la cuisse, qu’au pli du genou. En effet, si ce dernier remonte au lieu de descendre, la solidité de l’amazone est compromise, la jambe droite risquant de sortir de la fourche au moindre mouvement brusque du cheval. Trop descendu, le genou risque d’attirer la fesse droite au delà de la ligne d’aplomb et l’amazone se retrouvera de travers.

La face externe du mollet droit doit exercer une pression contre l’épaule du cheval tout en restant néanmoins sur l’avancée du quartier gauche prévu pour recevoir la jambe droite. La fixité de l’amazone dépendra de cette pression qui sera augmentée aux allure vives ou à l’obstacle, par exemple, et qui évitera tous les tressautements du pied.

La pointe du pied droit est en bas pour la simple raison qu’ainsi, le genou se ferme mieux; elle doit également rester collée contre le cheval. En effet, une pointe de pied trop portée vers la gauche risque de se prendre dans le pare-bottes ou dans les arbres, en extérieur.

Sur cette photo, la pointe du pied droit est beaucoup trop haute.

amazp1010596.JPG 

Pour ce qui est de la longueur de l’étrier gauche, il est bon de l’adapter au travail recherché et au cheval monté. Cependant les avis diffèrent tout de même à ce sujet. Certains préconisent de chausser court afin que la jambe soit bien calée entre l’étrier et la fourche. Cela apporte solidité et confiance mais limite l’action de la jambe qui est quelque peu crispée. De plus, il y a risque de blocage en cas de chute et l’assiette est poussée trop à droite.

D’autres préfèrent chausser long, pour une plus grande liberté d’action du mollet, qui est plus descendu et agit mieux. En cas de problème, la jambe se dégage aussi plus facilement. Toutefois, la solidité n’est pas garantie et l’assiette, glissant désagréablement vers la gauche compromet la fixité en selle.

A vous d’essayer et de choisir en connaissance de cause!

Alors, à vos fourches, et faites-nous part de vos sensations!

Leave a Reply