Retour sur les deux rênes dans une seule main.

J’aimerais revenir sur le fait de tenir les deux rênes dans une seule main.

web2en1p1020004.JPG 

Je risque de me répéter, mais ce n’est pas grave, car je trouve cette question suffisamment intéressante pour y revenir. 

Depuis quinze jours, un certain nombre de mes élèves ont fait l’expérience d’essayer de tourner en tenant les deux rênes dans une main.

Plusieurs d’entre eux se sont trouvés en difficulté quand il s’est agi de tourner à la main à laquelle leur cheval est naturellement incurvé, donc main à laquelle il évase sa courbe vers l’extérieur.

La conclusion qu’ils en ont tirée, et c’est là que je reviens sur un point important, c’est qu’ils géraient tout avec la main intérieure : le pli, et le contrôle des épaules.

L’inefficacité de la main extérieure s’est trouvée mise en évidence, et cette prise de concience a permis aux élèves d’effectuer les corrections nécessaires avec la tenue classique des rênes. Très rapidement, un nouvel essai les deux rênes dans une seule main s’est avéré concluant.

Faites  cette expérience très intéressante, et donnez-nous votre avis sur la question. J’espère que cet exercice vous aidera.

web2en1p1020023.JPG

4 Responses to “Retour sur les deux rênes dans une seule main.”

  1. sylou dit :

    super intéressant, je teste dès ce soir et vois où j’en suis de l’utilisation de ma rêne extérieure…

  2. sylou dit :

    j’ai donc réalisé cet essais et ai une question : peut-on même en tenant les deux rênes dans la même main régler la longueur des deux rênes différemment ? cad peu-on régler la rêne intérieur légèrement plus courte pour s’assurer un pli, même léger ?

    Sinon j’ai correctement réalisé cet exercice mais uniquement au pas, car je n’ai droit qu’à cet allure jusqu’au 22 Sept (donc est-ce révélateur ?). Du coup je ne tournait que grâce à un effet d’appui de la rêne extérieur et avait tendance à faire un cercle assez petit.

    voili, voilà

  3. J’utilise cet exercice comme démonstration du fait que l’on n’est pas obligé d’utiliser beaucoup la rêne intérieure pour tourner, donc si on raccourcit cette même rêne intérieure, l’exercice perd toute sa valeur. De plus, restons logique, c’est quelque chose que l’on ne s’autorise pas, une rêne dans chaque main, alors on ne doit pas le faire les deux rêne dans une main.
    Par contre, en ce qui te concerne, Sylvie, cet exercice a peut-être mis en avant le fait que tu dois améliorer la descente de main dans l’incurvation, une rêne dans chaque main.

  4. sylou dit :

    Petit rappel concernant la descente de main : Est – ce que la descente de mains c’est ce que tu appelles la « liberté conditionnelle » : c’est à dire demander une chose, puis cesser la demande aussitôt et ne plus du tout agir en laissant le cheval sans contrainte aucune ? Petit soucis peut-être dans mon cas. Il y a presque qu’un an que je tiens mes rênes avec un pont constant. Ceci me procurant l’avantage d’avoir 2 mains symétriques (pas l’une plus haute que l’autre : ce qui était un de mes gros défaut) et avec une « tension » égale sur les deux rênes. Ceci ayant permis à XS de se stabiliser dans son attitude.
    Je vais donc recommencer l’exercice du tourner les deux rênes de même longueur dans une main et expérimenter un peu plus la descente de mains.
    à + et merci des précisions

Leave a Reply