Apprentissage de la levade dans le travail monté.

Petites nouvelles d’Arly… 

L’apprentissage de la levade a été débuté à pied, il est maintenant poursuivi monté.

Arly levade Christine Maintier marie helene lelievre

A raison d’une séance par semaine, et de deux ou trois demandes maximum à chaque fois, et ce, pour ne pas fatiguer les jarrets, le travail avance gentiment avec la participation de Christine avec laquelle nous avons déjà fait cet apprentissage sur son propre cheval Galaad.

Arly est très réceptif à ce travail, et dès qu’il est dans l’état d’esprit de la levade, il interprète la moindre indication comme une demande, et se lèverait bien pour un oui, pour un non. Il faut donc être très calme, posé, précis et ordonné dans les demandes, afin qu’il comprenne clairement ce qui lui est demandé tout en gardant son calme.

Je demande la levade de la manière suivante : marcher calmement, arrêter, reculer légèrement pour mettre sur les hanches et demander la levade par un petit recul des deux jambes pour engager les postérieurs sous la masse, tandis qu’une action de main vibrante vers le haut va aider le cheval à se grandir, à s’alléger et à se détacher du sol.

arly levade christine maintier marie hélène lelièvre

Par ailleurs, je ne fais pas toujours les demandes au même endroit, et je demande souvent des arrêts et des reculers non suivis d’une levade, mais en repartant simplement au pas derrière. De longues poses, rênes longues, sont également aménagées afin que le cheval ne s’excite pas.

Leave a Reply