Epreuves de dressage : cercle de 10m au trot.

 compétition cercle au trot élève mh lelièvre cercle au trot compétition élève mh lelièvre

Voici tout d’abord trois points qui ne relèvent pas directement de la technique équestre, mais qui sont néanmoins très importants :

  • savoir exactement par où passe le cercle, selon que l’on est sur une carrière de 40x20m ou 60x20m (se référer au règlement de dressage sur lequel sont dessinées les carrières avec les distances entre chaque lettre).
  • avant d’exécuter le cercle, essayer de visualiser un cercle très bien tracé afin d’avoir une image précise de la figure à décrire.
  • en cours d’exécution, anticiper du regard, les différents points du cercle par lesquels vous allez passer.
  • se rappeler que l’on quitte la piste pour faire le cercle, juste après que son propre corps soit passé devant la lettre de référence du cercle. De même, le cercle est terminé, quand le corps repasse devant cette lettre.

Tout ceci paraît évident, mais il est bon de travailler ces éléments à l’avance car parfois le stress provoque l’improvisation, ce qui n’est pas recommandé en compétition.

Maintenant, voici deux cas de figure qui peuvent se présenter à un cavalier inexpérimenté et pas très au fait de la locomotion de son cheval :  

  • si le cavalier ploie excessivement l’encolure de son cheval, celui-ci risque de se tordre, les épaules échappant vers l’extérieur. Il y a alors, une déperdition du mouvement en avant, sans compter le risque que le cercle soit trop grand.

cercle au trot compétition élève mh lelièvre un exemple d’encolure trop ployée

  • si cette fois, le cavalier n’incurve pas assez sa monture, il risque de la voir tomber sur son épaule intérieure, se déséquilibrer et précipiter sa cadence. Et cette fois, le cercle sera très certainement rétréci. 

compétition cercle au trot élève m h lelièvre un exemple de manque d’incurvation

Il est donc très important de bien connaître la locomotion de son cheval afin de corriger ses dissymétries et d’anticiper sur les problèmes pouvant altérer le tracer. Les situations précédentes peuvent être utilisées pour corriger les tendances inverses. On cherchera à évaser le cercle avec une incurvation prononcée, avec un cheval tombant à l’intérieur, et vice versa pour un cheval qui évase trop(relire, à ce propos, le post du 18/11/2007 sur les dissymétries).

Penser, au quotidien, à bien travailler la mobilité des épaules, car il ne faut pas oublier qu’un cheval tourne avant tout en déplaçant ses épaules, et les hanches suivent. D’où l’importance de la maîtrise des épaules. A ce propos, attention de ne pas faire tourner votre cheval sur la seule action de la main intérieure. Si vous avez besoin de travailler les flexions d’encolure, le cheval ne doit pas tourner dès que vous touchez à la rêne du dedans. C’est la main extérieure qui déplace les épaules!

Les jambes, quant à elles,

  • agissent ensemble pour maintenir l’impulsion,
  • et isolément, soit à l’extérieur et en arrière de la sangle, pour contenir les hanches qui dérapent,
  • soit à l’intérieur et à la sangle pour activer le postérieur interne, si les hanches sont à l’intérieur.

cercle au trot élève mh lelièvre

Leave a Reply