Le pas espagnol : 1ère partie.

« Dans l’équitation du siècle dernier sont inclus quelques précieux exercices de gymnastique, comme le pas et le trot espagnol, que la critique allemande et les soi-disant puristes actuels appellent airs artificiels »… »(le pas espagnol) est un exercice extrêmement bénéfique : il favorise un énorme développement des épaules, amplifie le geste des antérieurs. Associé à la gymnastique qu’on fait faire à l’arrière main, il rend le cheval mobile, élastique et brillant. » Nuno Oliveira.

Le pas espagnol est un pas lent et actif que le cheval exécute en élevant et en étendant alternativement chaque antérieur. Ce geste est appelé jambette.

pas espagnol mh lelièvre

Dans le pas espagnol, le cheval doit rester placé sur la main, sans creuser son dos et en restant énergique dans ses hanches. Les jambettes doivent être symétriques, les foulées longues et régulières, et le cheval droit.

1 pas espagnol mh lelièvre      2 pas espagnol mh lelièvre

1) Là, le cheval manque d’activité derrière.     

2) Ici, les postérieurs fonctionnent davantage.

J’insiste sur la qualité du travail préalable, car si celui-ci venait à être insuffisant, le cheval remonterait l’encolure  en s’ouvrant et en creusant son dos à chaque jambette.

Le cheval doit avoir une bonne élévation du membre, c’est-à-dire, et c’est bien un des buts recherché, que le geste doit être consécutif à une réelle mobilisation de l’épaule, sans quoi, si tel n’est pas le cas, c’est tout bonnement du « Pas de l’oie ».

3 pas espagnol mh lelièvre     4 pas espagnol mh lelièvre

3) Là, le cheval ne mobilise pas son épaule et marche au « pas de l’oie ».

4) Ici la mobilisation est meilleure, mais le cheval a du mal à étendre le membre quand il le lève plus haut.

Le membre ne doit pas s’élever au dessus de l’horizontale pour ne pas contraindre le cheval à ne pas trop remonter l’avant-main, ce qui pourrait lui creuser le dos. A contrario, au « Pas del’oie », l’antérieur ne monte pas assez du fait du non fonctionnement de l’épaule. Alors, l’effet gymnastique de l’épaule est inexistant.

La partie qui va du genou au pied doit s’étendre dans le prolongement de l’avant bras.

5 pas espagnol mh lelièvre          6 pas espagnol mh lelièvre

5) Le cheval mobilise son épaule mais n’étend pas du tout le membre.

6) Amélioration de l’extension.

Une mauvaise progression dans ce travail peut amener définitivement le cheval à se balancer latéralement d’un antérieur sur l’autre pour dégager ses épaules dans la jambette, alors qu’une gymnastique bien menée lui apprend à dérouler son geste dans le sens purement longitudinal.

Le pas espagnol, bien que devant être brillant, doit être exécuté dans le calme, sous peine de voir le cheval frapper le sol du pied à la fin de chaque jambette.

Dans la partie suivante, nous verrons un exemple de progression dans l’apprentissage de cet exercice.

Leave a Reply