Cession à la jambe le long de la paroi et contre épaule.

Gaspard de Saunier, écuyer de la première partie du XVIIIè siècle, écrit : »Plusieurs écuyers prétendent qu’on ne doit pas faire fuir les talons à un cheval la tête à la muraille, les hanches en dedans du manège. Pour moi, je ne puis comprendre leurs raisons ,à moins que ce ne soit pour prolonger le temps de l’éducation de leur disciple. Par ce moyen, le cheval apprendra à passer les jambes l’une sur l’autre sans les entrelacer. »

Le docteur vétérinaire Pierre Pradier cavalier et écrivain, parle, quant à lui, de la cession à la jambe tête au mur, à ne pas confondre bien sûr avec la hanche en dedans tête au mur ou travers. Il souligne que dans ce mouvement, l’incurvation n’étant pas obligatoire, elle n’est pas contôlée, et la jambe agissante est une jambe isolée (en arrière de la sangle).
Il va jusqu’à dire, je le cite : « La cession à la jambe tête au mur est un exercice qui doit être préféré à la cession à la jambe sur la diagonale, exercice nécessitant la conduite de l’ensemble du corps, épaules et hanches… »Cette assertion, bien évidemment, n’engage que lui.
Il ajoute également qu’il n’y a aucun rapport entre cet exercice et la contre épaule en dedans dont je vais parler un peu plus loin, et dont j’ai déjà parlé dans un post précédent (28/06/2008).

Je fais travailler mes élèves sur un enchaînement, peu ortodoxe, me direz vous, mais qui me paraît intéressant pour le cavalier : il passe, d’une contre épaule en dedans à une cession tête au mur, puis à une hanche en dedans tête au mur. Il peut, grâce à cet exercice, vérifier sa capacité à maîtriser l’incurvation, le redressement et le changement d’incurvation du cheval, d’une part, et la perméabilité de sa monture, d’autre part.

Voilà comment nous procédons : le cavalier étant à main gauche par exemple, je lui demande d’aborder le grand côté légèrement en piste intérieure, puis d’effectuer une contre épaule en dedans sur un tiers de la longueur. Il déplace les épaules de son cheval vers la droite, l’amenant de se fait à déplacer les antérieurs sur la piste laissée libre à cet effet, la jambe droite reste à la sangle tandis que la gauche veille à ce que les hanches ne dérapent pas, une incurvation harmonieuse tenant compte des possibilités du cheval étant alors recherchée.

contre épaule en dedans mh lelièvre c maintier

Vers la fin du premier tiers, le cavalier commence à redresser son cheval. A l’aide de ses mains, il déploie le bout de devant, et en reculant délicatement la jambe droite, il met les hanches du cheval dans l’axe de son corps. Le cheval est alors relativement droit, et même s’il garde un léger pli derrière la ganache à droite, on ne peut plus parler d’incurvation au sens où on l’emploie habituellement, et par conséquent, on ne parle plus, non plus, de contre épaule en dedans.

cession a la jambe mh lelièvre c maintier

webpasdecotesp1040301.JPG

Avant d’aborder le travail du dernier tiers, j’aimerais insister sur le fait qu’il est fondamental, pour commencer sa contre épaule, d’être en piste intérieure. Sinon, comment le cheval pourra-t-il déplacer ses épaules, en l’occurence dans notre exercice, vers la droite, s’il est collé à la parroi? Il se passera la chose suivante : ce ne seront pas les épaules qui se déplaceront vers la droite, mais les hanches vers la gauche, dans un « chasser » plus propre à la cession qu’à la contre épaule.
Il reste enfin au cavalier à entamer son troisième tiers, et ce, en hanches en dedans tête au mur. Pour ce faire, il ploie son cheval, cette fois à gauche, en accentuant, s’il le faut, l’action de la jambe droite en arrière de la sangle, afin de renforcer l’incurvation à gauche.

tête au mur c maintier blog mh lelièvre

Je fais faire cet exercice au pas car l’élève a peu de temps, finalement, pour être clair, précis et bien se faire comprendre de son cheval.

15 Responses to “Cession à la jambe le long de la paroi et contre épaule.”

  1. francois giffon dit :

    bravo,belle demonstration.tres bon exercice que vous decrivez la.mr de la gueriniere lui decrivait le passage de l’epaule en dedans a la croupe au mur,mais vous,vous inventez en plus un mouvement au milieu appele cession a la jambe…ingenieux pour ceuxdont les chevaux perdent trop d’impulsion dans le passage a la hanche en dedans…!une petite question si vous le permettez :comment va s’appeler le mouvement que le cheval de la 2eme photo s’apprete a executer dans cette position dans le passage du coin?je dis bien dans cette position telle que vous la decrivez.merci encore pour vos articles si interressants .nous n’avons pas eu d’intervention de will depuis longtemps,que se passe t il?en tout cas le plus difficile dans les pas de cote c’est quand meme de faire marcher le cheval les hanches en dedans sans perdre d’impulsion.essayons un petit travers ou meme renvers sur un cercle en allongeant souplement le trot.peut etre que d’enlever l’incurvation aide un peu?est ce cela la « cession a la jambe » version pedago?,alors pourquoi pas ?

  2. Bonjour François,
    Merci pour l’assiduité que vous mettez dans la participation à ce blog. Pour répondre à votre petite question, puisque j’arrive à inventer un mouvement (c’est vous qui le dîtes!), je m’en remets à votre imagination pour trouver un nom à ce tout nouvel exercice!!
    Sans rancune pour votre…touche d’humour.
    Je ne me sens nullement « pédago », version moderne, mais seulement une enseignante qui ne fait pas que répéter ce qu’elle lit dans les livres.
    Cordialement.

  3. will dit :

    Bonjour Marie-Hélène, bonjour François,
    je suis heureux de pouvoir reprendre ces conversations si plaisantes sur ce blog qui est le meilleur forum sur la belle équitation que je connaisse. Merci François pour votre aimable attention.
    Bravo pour votre manière d’enseigner, Marie-Hélène, dans laquelle vous instillez innovation, recherche et essais au lieu de vous contenter de répéter des stéréotypes. Vos élèves ont beaucoup de chance! L’équitation, comme tous les arts, a besoin de cette dynamique. C’est, entre autres, l’une des raisons pour lesquelles on peut admirer l’ originalité du génie de Baucher. Lorsqu’on a eu un professeur qui vous a fait comprendre cela, on enrichit son équitation pour toute la vie.
    Les combinaisons d’incurvations sont nombreuses. La votre est très intéressante en particulier a cause du fait que le passage de la contre-épaule en dedans à la tête au mur hanches en dedans (autrement dit, n’est-ce pas, travers, c’est a dire en fait appuyer) permet d’ inverser l’incurvation sans modifier l’ ordre du chevalement des membres. Dans votre exemple, c’est toujours le membre de droite qui chevale son symétrique malgré l’inversion d’ incurvation. Cela rend l’exercice de ploiement plus simple pour le cheval, et donc plus facile pour le cavalier. Décomposer le mouvement – pour utiliser le langage bauchériste.
    On peut plus tard aborder les inversions d’incurvation avec inversion du chevalement comme par exemple l’épaule en dedans utilisée comme préparation de l’appuyer, avec ce fameux rebond sur la jambe extérieure si agréable comme sensation.
    Dans les pas de coté, on parle beaucoup du pli, et moins souvent du mouvement des membres – ce qui conduit parfois, comme le dit plaisamment le bon Gaspard de Saunier à risquer que ‘les jambes ne s’entrelacent’!

  4. grosse dit :

    épaule en dedans appuyer sans aucun intérêt sur vos photo, uniquement sur cheval dans l’impulsion on nous ment sur l’équitation de légèreté grâce a ignorance de l’enseignant..je désespère de rencontrer un véritable cavalier baucheriste:équilibre parfait du 1er genre avec légèreté absolue dans une impulsion supérieure avec rassemblé et rebond maximums …suis rarement sur le net me repondre par mail merci …

  5. kriss dit :

    Bonjour,
    Une réponse rapide à « grosse ». Je présume, vus : la rapidité d’écriture du commentaire, son absence de vérification orthographique et le pseudo, qui a peu de chance d’être celui choisi par une femme, que l’auteur doit être du genre viril qui va droit au but avant toute chose (mais bien évidemment, je peux faire une erreur)…
    Quoi qu’il en soit, la « nuance extrême » de ce commentaire mise à part, il me semble percevoir sur les photos en question une contre épaule en dedans, une cession à la jambe à la piste et une légère tête au mur. Donc je ne comprend pas bien la 1ère ligne : c’est logique je ne suis pas une véritable cavalière bauchériste du 1er genre, ni du 2nd d’ailleurs !
    Pour ce qui est de l’ignorance, je me pose la question de savoir, qui, de l’auteur de ce blog ou de l’auteur du message, est le plus ignorant. Mais je me mêle de ce qui ne me regarde pas. J’apprécie ce blog pour le ton courtois habituel de son auteur et des lecteurs ! Pour le coup, cette fois, c’est raté !
    A propos de question : j’aimerais que l’on explique à la béotienne que je suis, comment développer le rebond au pas, puisque les photos précédentes concernaient bien cette allure. Suis-je bête, je pensais que le pas était une allure marchée !
    Et comme je ne demande qu’à apprendre : une photo d’une « épaule en dedans appuyer » effectuée par l’auteur de ce message complèterait, de façon intéressante et particulièrement pédagogique, mon éducation.

    En vous remerciant par avance de nous faire partager votre savoir.
    Cordialement
    Kriss

  6. gaton dit :

    bravo kriss pour ta réponse courtoise et bien écrite
    si grosse n’aime pas ce blog, pourquoi y venir!!!

  7. grosse dit :

    Désolé de vous déranger..kelle agressivité j’adore..le rebond au pas mais bien sur je suis trop bête..Le pas d’école,le pas compté n’est plus pratiqué de nos jours, trop ignorant je m’incline vous étés trop forte miss kriss,je serai curieux de vous voir a cheval..Au sujet de mon pseudo c’est mon nom de famille je le trouve mignon.J’éspérai juste une prise de conscience sur toutes les conneries ke l’on nous fait avaler.Je n’ai aucune prétention simple cavalier amateur.Au faite on parle d’équilibre de 1er genre a truc d’extraterrestre.

  8. grosse dit :

    J’oubliai ADIEU

  9. Sandrine dit :

    Bien, monsieur,

    Chacun ses convictions; j’ai personnellement été élève de Marie Hélène et je n’ai depuis jamais retrouvé de meilleur professeur.
    Je suis bien désolée du ton employé sur ces commentaire, cela en vaut il la peine ?
    Il est vrai que moi aussi j’ai été un peu surprise par le caractère aussi sec de votre commentaire, d’autant que connaissant Marie Hélène ce jugement me parait très réducteur et hâtif.
    Je crois pouvoir dire que Marie Hélène a une de ces qualité qu’on ne retrouve malheureusement que trop peu: elle fait preuve d’ouverture et cherche toujours pour faire mieux avec répartie et bon sens… pour améliorer son enseignement et/ou le travail du cheval; Et demain elle remet ses convictions à plat et les corrige à nouveau.
    Elle a un bagage en terme de culture et d’expérience équestre qui je pense peut forcer le respect, et ce en gardant une grande humilité.
    Alors avant rentrer dans des débats idéalistes, je tenais à vous dire qu’il serait dommage que vous effaciez si vite ce blog de vos tablettes.
    Pour en revenir à ce post, pourquoi ne pas suggérer à Marie Hélène de proposer une vidéo à propos de ce qu’elle illustre ici ?

  10. Sandrine dit :

    Par ailleurs je tenais à préciser que si on lit bien ce post, l’enchainement proposé a essentiellement une visée pédagogique pour l’élève …

  11. will dit :

    La cuistrerie de certains prétendus cavaliers laisse pantois…Qu’on est loin avec l’intervention de ‘grosse’ du conseil du Général Wattel:’Cantonnez-vous à l’élégance et à la simplicité’. Ce qui est précisément la caractéristique du blog de Marie-Hélène, que l’on peut remercier encore une fois tant ce qu’elle fait pour ses lecteurs est rare et généreux.

  12. Sandrine dit :

    Will votre commentaire est simple mais oh combien vrai… et cette citation est superbe.

  13. grosse dit :

    kelle belle masturbation intellectuelle..je comprends mieux la médiocrité équestre de notre époque

  14. artemis dit :

    Bonjour,
    Qu’est ce que le « bout de devant » ?

  15. Souvent le bout de devant concerne plus particulièrement l’encolure et la tête.

Leave a Reply