Quelques petits conseils en tous genres.

Utilisation du bassin:

Ne « poussez » pas avec votre bassin en accentuant sa mobilisation avant/arrière, pour faire avancer votre cheval, ou, comme on l’a vu dans un post précédent, pour le faire piaffer. Ces « agitations » sont perçues par l’animal comme des mouvements parasites qui le gênent.
Voyez certains débutants qui « poussent » leur monture en gesticulant et qui, de ce fait, inhibent totalement les réactions de celle-ci.
Regardez aussi un cavalier qui piaffe en bougeant trop dans sa selle : le résultat est lourd et le cheval comme noué dans son corps.

Echauffement du cheval avant une séance montée :

Si, pour une raison particulière, la longe est déconseillée à votre cheval, vous pouvez avantageusement remplacer l’échauffement de celui-ci par un petit travail à pied.
Certes, à pied, le cheval ne peut pas faire le « fou » comme il le fait parfois en longe, mais vous pouvez le faire marcher tranquillement au pas, et éventuellement au trot, en gérant la taille des figures et la hauteur du placer.
Si vous ne savez pas travailler à pied, lancez-vous, c’est très intéressant. Cela augmente la variété des exercices, et, qui plus est, le travail à pied peut être ludique.

C maintier travail à pied m h lelièvre

De plus, par le biais du travail à pied, vous ne montez pas directement sur un dos froid, c’est donc un gain de confort pour votre monture.

Je ne peux actuellement pas longer Arly à cause d’un problème de paturons. Là, il faut reconnaître qu’il aurait sans doute préféré se défouler un peu à la longe, étant passablement agacé par les mouches particulièrement ennuyeuses en cette fin de saison.

Descente d’encolure, et légèreté à la main:

Il n’est pas toujours nécessaire d’avoir un cheval sur les hanches pour qu’il soit léger à la main, il peut aussi l’être en descente d’encolure. C’est certain que s’il n’est pas travaillé dans cet objectif, le cheval a plus de risques de devenir pesant dans cette attitude que sur les hanches, mais l’inverse est tout à fait possible.
La descente d’encolure étant une attitude naturelle chez le cheval, et, de plus, de décontraction, je suis d’avis d’enseigner très tôt au jeune cheval de retrouver cette attitude lorsqu’il est monté.
Je pratique également la descente d’encolure de façon légère, en début de travail, pour étirer doucement la ligne du dessus, et de nouveau en fin de séance pour décontracter le dos, et laisser le cheval se détendre.

Je trouve cet exercice excellent pour décontracter physiquement et psychiquement le cheval!

4 Responses to “Quelques petits conseils en tous genres.”

  1. Anne Piola dit :

    Suivant avec grand intérêt et plaisir l’évolution de votre blog, je ne rate pas un article. Celui-ci, au caractère avisé, est tronqué juste après Echauffement de votre cheval avant une séance montée. Frustant, car vos conseils me ravisent par leur logique et leur réflexions.
    Nous aimerions la suite !
    Cordialement,
    Anne

  2. Bonsoir,
    Je suis ravie d’avoir fait cette erreur, elle m’a permis de faire votre connaissance et de visiter votre site sur lequel j’ai vu de fort jolies choses!
    Merci encore pour votre intervention.

  3. gaton dit :

    personnellement , je suis preneuse aussi de conseils et idées d’exercices a pied

  4. C’est promis, je prépare un petit post sur quelques exercices à pied, mais avant, je dois faire quelques vidéos pour l’illustrer.

Leave a Reply