Le rollkür : un point de vue scientifique.

Le Rollkur vu par les scientifiques.

contre le rollkur mh lelièvre

Un petit résumé d’expérience.

Une expérience a été menée sur des chevaux montés dans des lieux différents selon la méthode du Rollkur, ou de façon plus habituelle, avec flexions d’encolure, mais sans dépasser la position du chanfrein à la verticale. Les deux espaces réservés à l’entraînement étaient disposés au bout d’un couloir. Après quelques séances où l’une ou l’autre méthode était utilisée de manière aléatoire, les chevaux que l’on positionnait au bout du couloir qui menait aux 2 espaces d’entraînement, choisissaient, si leur cavalier leur en laissait la liberté, de s’orienter vers le lieu où ils n’avaient pas subi le Rollkur. Les chevaux avaient également tendance à exprimer des comportements de stress, d’inconfort, de conflit ou de frustration, quand ils étaient montés avec la technique du Rollkur. Les mesures de battements cardiaques permettaient de voir une accélération du coeur durant l’usage de cette méthode, ce qui témoigne de l’inconfort du cheval. De plus, les réactions étaient légèrement plus fortes et la répugnance plus grande lorsqu’ils devaient s’approcher de stimulus inspirant la crainte, après les séances de Rollkur. Ces résultats suggèrent que cet usage coercitif peut non seulement mettre en péril le bien-être du cheval, mais peut aussi exposer cheval et cavalier à un risque plus grand de blessures résultant des réactions de peur de l’animal.

Impact of riding in a coercively obtained Rollkur posture on welfare and fear of performance horses
Uta Ulrike von Borstel, Ian James Heatly Duncan, Anna Kate Shoveller, Katrina Merkies, Linda Jane Keeling, Suzanne Theresa Millman
Applied Animal Behaviour Science 116 (2009) 228–236

Rollkur, the usually coercively obtained hyperflexion of the horse’s neck, is employed as a training method by some dressage riders; however, its use is controversial as it may cause discomfort and adversely affect the horse’s welfare. The objectives of this study were to determine: (1) if horses showed differences in stress, discomfort and fear responses as measured by heart rate and behaviour when ridden in Rollkur (R) obtained by pressure on the reins compared to regular poll flexion (i.e. with the nose-line being at or just in front of the vertical; N), and (2) if they showed a preference between the two riding styles when given the choice. Fifteen riding horses were ridden 30 times through a Y-maze randomly alternating between sides. Riding through one arm of the Y-maze was always followed by a short round ridden in R, whereas riding through the other arm was followed by a short round ridden in N. Immediately after the conditioning phase, horses were again repeatedly ridden into the maze; however, riders left it to the horse to decide which arm of the maze to enter.The present study provides evidence that horses avoid Rollkur in favour of regular poll flexion. Horses were also more likely to show behaviour patterns suggestive of stress, discomfort, conflict or frustration when ridden in a coercively obtained Rollkur than when ridden with normal poll flexion. The presence of discomfort or frustration is supported by heart rates that were indicative of higher emotional arousal during R. Also, the slightly stronger reactions and greater reluctance to approach fear stimuli following bouts of R also points towards higher, negative arousal during R. In combination, these results suggest that this coercive riding style may not only compromise the horse’s welfare but can also put horse and rider at a greater risk of injuries resulting from the horse’s fear reaction.

Christine Maintier

20 Responses to “Le rollkür : un point de vue scientifique.”

  1. Cath dit :

    Personnellement, je trouve qu’on n’a que trop tendance, de nos jours, à exagérer la flexion de l’encolure souvent au détriment de l’engagement des postérieurs.
    A mons sens, un exercice ne peut être réussi sans la collaboration active du cheval. Ce type de contrainte forte peut rendre les sujets sensibles ou intelligents complètement révoltés alors que de tels chevaux sont précieux à condition d’avoir une équitation plus respectueuse de leur nature.
    Merci pour cet article passionnant et bonne journée.

  2. gaton dit :

    bêtement, je me rapelle de mes souvenirs dans mon club lambda quand j’étais ado où on m’a toujours dit que le chanfrein ne devait jamais dépasser la verticale et donc ne pas se rapprocher du poitrail

    bêtement j’ai essayé d’inculquer cette petite notion a mes élèves

    décidement, je ne serais jamais à la pointe de la mode

    (pour ceux qui ne me connaissent pas, je tiens juste a dire qu’evidemment je suis complètement choqué par ces méthodes barbares)

  3. will dit :

    L’hyperflexion (Rollkur) n’est pas une manière erronée de placer l’encolure. C’est une méthode délibérée visant soumettre le cheval à une contrainte tellement sévère et douloureuse que lorsqu’elle cesse, le cheval apparait comme par miracle plus brillant dans ses mouvements. Un peu comme un homme a qui on tordrait le bras dans le dos jusqu’à la douleur pendant de longues minutes – quand on le libère de cette clé, il se sent tellement mieux qu’il devient presque heureux…
    Il est significatif que l’hyperflexion ne soit pratiquée par ses tenants uniquement qu’à l’échauffement…
    C’est un procédé indigne de tout cavalier qui se respecte. Il devrait être condamné avec la plus grande sévérité par les instances internationales.
    Pour information voici une vidéo qui fait parler d’elle sur le Net et qui montre que la RK ne crée pas seulement des dommages musculo-squelettiques, mais qu’elle conduit à la ‘langue bleue’, en bloquant l’irrigation sanguine de celle-ci.
    Le dressage de compétition ne m’intéresse plus depuis longtemps, et ses dérives ne font qu’empirer dans des proportions invraisemblables.

    http://www.youtube.com/watch?v=Zo8W2fUjdM4

  4. Dominique dit :

    Pièce à ajouter au dossier, la déclaration du Club International des Officiels du Dressage en date du 1-12-09. On peut la lire sur le site d’ Allège Idéal,
    http://www.allege-ideal.com/

    Ce Club tolère l’hyperflexion avec beaucoup de restrictions; rien n’empêche de penser que cette tolérance est encore de trop. A part cela, il est intéressant de constater que ces gens envisagent un ensemble de pratiques et de comportements. En effet, il y a ce que l’on voit durant les compétitions tout ce qui se passe dans les coulisses, dans les écuries et certains centres.

  5. will dit :

    Dominique,
    Je partage votre étonnement devant cette étrange tolérance. Je ne sais pas ce que représente cet IDOC, mais je trouve tout à fait surprenant que cet organisme considère la RK comme une punition, mais acceptable néanmoins!! En tout cas, cela détruit de facto, et sans que l’IDOC semble s’en rendre compte, tous les pitoyables arguments des tenants de cette ‘méthode’, qui prétendent qu’elle n’est pas nocive pour le cheval.
    Ce qui me trouble encore plus, c’est que ce site ‘Allège-Idéal’ compte dans ses membres éminents des gens comme le Colonel Carde???

  6. Sandrine dit :

    A mon avis dans Allège Idéal il y a des gens qui sont réellement attachés au concept fondateur, d’autres qui s’en servent plus ou moins car je pense que c’est une mode naissante tout comme l’est « l’équitation éthologique » et à ce jour Allège idéal promu par les personnes bien placées et « politiquement correctes », est la « vitrine » la plus en vogue. Alors pour ceux qui veulent promouvoir la belle équitation, il est intéressant de s’y faire connaitre pour y avoir une voix et les autres ma foi… c’est dommage mais c’est un peu inévitable à moins de faire comme Philippe Karl.

  7. Dominique dit :

    Je pense que le terme « correction » n’est pas à prendre au sens de « punition » mais de « changement en mieux », comme nous corrigeons à un moment ou un autre notre placement, notre façon de faire (il y a peut-être une maladresse dans la traduction de l’anglais). A part ça, j’aurais en effet préféré qu’il n’y ait aucune tolérance. On peut avoir un cheval gentiment placé sans traumatisme, mais il faut sans doute plus de travail, de patience et … d’humilité! Ne pas voir le cheval comme un moyen de rafler tous les prix, mais l’aimer, être en empathie, le respecter. Moi qui ne suis qu’une modeste cavalière de club, je suis heureuse que le cheval que je monte en filet simple se place naturellement, dans la rectitude et l’écoute, quand d’autres ne jurent que par enrênements.

  8. Dominique dit :

    Suite de mon billet … A propos d’Allège Idéal (fondateurs : Christian Carde, Jean d’Orgeix et Michel Henriquet) : le texte de l’IDOC est présenté en une du site, sans aucun commentaire ni prise de position. Dommage, mais il ne faut rien en déduire de définitif, s’il vous plaît! En ce qui me concerne, je leur écrirai directement et scruterai les réactions des adhérents. En attendant, il est rassurant que tant d’hommes et de femmes de cheval se préoccupent du bien-être de leurs compagnons.

  9. Merci à tous de faire vivre la discussion sur ce blog!

  10. will dit :

    Merci, Dominique: vous avez sûrement raison dans votre interprétation du mot ‘correction’. Emporté par mon indignation, j’ai pensé au pire!
    Mais même ainsi, je ne comprends pas comment des gens qui se définissent comme les apôtres de la légèreté (à juste titre pour les plus illustres d’entre eux encore en exercice), peuvent laisser dire sur le site qu’ils gèrent qu’ enfermer de force un cheval peut corriger quoi que ce soit…

  11. Adrien dit :

    Bonjour à tous,
    Je me permets juste d’apporter une petite précision concernant Allège Idéal. L’association s’est contenté de relayer l’article de l’IDOC et l’association condamne bien entendu le rollkur et autres techniques d’Hyperflexion.

    Je suis pressé, j’espère pouvoir amener une réponse plus complète.

  12. Adrien dit :

    Oups pardon, je viens de retrouver le billet auquel je pensais (http://cours-equitation.com/2009/06/30/rollkur-ou-hyperflexion/) Les commentaires n’étaient pas supprimés, j’avais juste confondu les deux billets!

  13. Dominique dit :

    La déclaration de l’IDOC n’est plus à la une du site d’Allège Idéal et c’est tant mieux!

  14. Sandrine dit :

    oui, idem, pas d’autre mot, affligeant… et qui plus est le cheval est en souffrance au travail 10 min durant juste sur ce petit bout de vidéo … et on ferme les yeux ???? affligeant et scandaleux.

  15. Dominique dit :

    La FEI affirme être préoccupée et vouloir traiter le sujet : sa décision quant à ce cavalier indigne nous permet d’affirmer qu’elle est irresponsable et sans courage.

  16. Sandrine dit :

    Quand les mots parlent d’eux même: « Une table ronde sur l’hyperflexion sera organisée le 9 Février . L’objectif est de trouver un agrément pour savoir comment avancer sur les questions autour des méthodes de détente » comment se fait il qu’hyperflexion, mot qui résonne de manière moins barbare que rollkur, et méthode de détente se trouvent dans la même phrase… avec d’autres mots, cette phrase signifie t’elle que le politiquement correct tend à classer cette pratique comme un moyen de détente qu’il faut réglementer pour trouver une conciliation en réponse au tollé des âmes sensibles ?

  17. gaton dit :

    quand les histoires d’argent priment sur l’integrité des chevaux

Leave a Reply