Feira Nacional do Cavalo de Golega. (dernière partie)

Les femmes rivalisent d’élégance…

foire de golega mh lelièvre foire de golega mh lelièvre foire de golega mh lelièvre

Les plus jeunes, de prestance…

foire de golega mh lelièvre foire de golega mh lelièvre

Tandis que le vinho verde rafraîchit les gorges desséchées par la poussière.

foire de golega mh lelièvre foire de golega mh lelièvre

foire de golega mh lelièvre

2 Responses to “Feira Nacional do Cavalo de Golega. (dernière partie)”

  1. Caroline dit :

    OK ils sont beaux,mais a quel prix ?? pas trop délicat tout de même les embouchures !! sur la dernière photo du bas ce pauvre cheval a la retourne avec son pelham bien serré, sa sous gorge qui l’étrangle et son encolure a l’envers illustre bien ce que mon cheval espagnol a subi durant plusieurs années et le travail qu’il y a maintenant a tout remettre en place.Il avait exactement cette attitude il y a 8mois,encolure à l’envers, pas de garrot,l’air stressé et triste,aujourd’hui il sort son garrot comme un poulain, il a grandi de quatre centimètres,il est gai et travaille avec plaisir,certes il n’est pas « mis haute école »!! tout juste basse école!!!!!!! mais il acquiert une locomotion déliée qui j’espère un jour sera très légère !!!!!!!!!
    Bonnes fêtes a tous
    Caroline

  2. Hélène dit :

    Effectivement la sous-gorge a l’air trop serrée, concernant l’embouchure elle importe peu ce qui compte c’est la façon de l’utiliser (ici impossible de dire…), quant à l’attitude dudit cheval je pense qu’il a plutôt été surpris (regardez ses oreilles) par les levés de bras destinés à trinquer…. malheureusement ce que vous décrivez existe dans tous les pays et ne concerne pas seulement les chevaux ibèriques….

Leave a Reply