L’ÉQUITATION BYZANTINE.

L’équitation byzantine blog mh lelièvre

L. Gianoli (1) a fait, sur ce sujet, une étude intéressante et résumée ici en quelques lignes.

Affrontant en permanence leurs ennemis les Perses, à l’équitation subtile et brillante, les Byzantins, en écuyers précurseurs, ont développé une équitation raffinée et très codifiée.

« Les Byzantins apprirent des Perses l’art d’harmoniser et d’ajuster avec faste leurs chevaux. C’était là une attitude esthétisante et précieuse tout à fait conforme à la nature de ce peuple et qui devait finalement l’amener à la pure virtuosité équestre.  » (Gianoli).

Des mosaïques byzantines, représentent des cavaliers exécutant des sauts et des pirouettes annonciatrices des sauts d’école exécutés mille ans plus tard!

Au XIIe siècle (1134), l’empereur Michel IV, le Paphlagonien, envoya à Naples, rattachée à l’empire d’Orient, sept écuyers byzantins. Les Byzantins par Naples, comme les Arabes par l’Espagne, ont transmis à l’Europe un héritage équestre vieux de plusieurs millénaires.

C’est donc d’Asie occidentale qu’est arrivée jusqu’en Europe une équitation toute à la fois de guerre et esthétique.

Toutefois, il faudra plusieurs siècles avant que les européens y adhèrent, et de ce fait, l’équitation au Moyen Age tomba fort bas, perdant toute finesse et subtilité.

Leave a Reply