LE MONTOIR.

Voir également : post du 2007/12/02/cheval-qui-bouge-au-montoir

  Maintenant que votre cheval est bien échauffé, vous allez pouvoir le monter .

Et c’est justement du montoir dont je voudrais  parler dans ce post.

Beaucoup de chevaux bougent au montoir. La cause peut en être leur manque d’échauffement préalable, mais aussi le manque de délicatesse du cavalier. Les chevaux finissent alors par redouter ce moment et cherchent à l’éviter en s’éloignant du cavalier, ou en avançant.

Mais voici une situation que bon nombre de cavaliers ont complètement banalisée. D’aucuns  trouvent même un certain panache à monter « en marche » : cela met en avant leur agilité! D’autres encore, laissent leur monture  bouger, pensant qu’elle a mal au dos et qu’il ne sert donc à rien de lutter

 Combien d’entre eux s’interrogent vraiment sur les possibilités d’apporter un peu plus de confort au cheval à ce moment spécifique de la séance afin que le calme, la confiance et donc l’immobilité reviennent ?

Voici quelques idées pour faire de cet instant, une chose banale, anodine et sans importance…pour votre monture.

  • Evitez de vous agripper à une poignée de crins. Certains chevaux ont horreur qu’on leur tire la crinière. Cela se vérifie très bien lors du toilettage traditionnel par arrachage des crins. De plus, c’est une traction répétée sur les muscles du dessus de l’encolure, qui n’a aucune raison d’être.

   

  • Mettez plutôt votre main à plat sur le dessus de l’encolure et poussez plus sur votre jambe que de tirer sur vos bras.

  • Evitez de rentrer la pointe du pied dans le ventre du cheval. Mais tâchez de garder le pied parallèle au cheval.

  •  Et puis si vous n’arrivez pas à faire tout ceci, parce que vous êtes trop vieux, trop raide, que le cheval est trop grand, ou que vous êtes trop petit, de toute façon toutes les raisons sont bonnes, prenez donc le matériel de votre choix, plot, chaise, tabouret ou autre,  pourvu que ce soit solide, pour vous surélever,  et progressivement habituer le cheval à vous accepter dessus à ses côtés. Le cas échéant, faites vous aider d’une tierce personne. Mais vous verrez que très rapidement,  l’agrément du confort supplantant l’appréhension, le cheval aura  toutes les chances de ne plus bouger.

  • Habituez aussi le cheval à accepter que vous montiez à droite ou à gauche. Là encore, il s’agit de ne pas exercer la traction sur la selle toujours du même côté.

 Si l’inconfort subsiste, il peut aussi s’agir d’un problème dû à l’inadéquation de la selle au physiques du cheval.

 Dans le prochain article, nous verrons comment optimiser l’échauffement du cheval, dans le travail monté.

5 Responses to “LE MONTOIR.”

  1. Sandrine dit :

    La vengeance du cheval Masqué: le retour … (photo en bas …) sinon, ça n’est pas le sujet mais s’agissant de la vidéo, de loin la selle ne m’apparait pas commune ou je me trompe; est ce une selle sans arçon ?

  2. En fait, il s’agit juste d’un tapis avec une sangle.

  3. Sandrine dit :

    oh ??? j’ai pas les yeux bien calibrés ?

  4. Laure dit :

    Merci encore pour vos articles qui sont précieux.
    Je vais recommencer à monter à cheval cette après-midi après cinq mois d’arrêt suite à une fracture de vertèbre. Je compte y aller très doucement. Evidemment, je suivrai méthodiquement vos conseils et échaufferai bien ma jument avant d’y monter dessus !

  5. sylvie dit :

    je rencontre un problème de montoir avec le cheval que je viens d’acheter.
    je l’ai essayer fois et je n’ai rencontré aucun soucis.
    Mais ici, c’est différent. Dés que je mets le pied à l’étrier il part au galop!
    Le sellier a vérifié la selle qui lui va bien. je fais venir l’osthéo pour vérifier qu’il n’y a pas de problème au niveau du dos et après, il me reste plus qu’à trouver un pro pour venir m’aider!!

Leave a Reply