Archive for octobre, 2010

FLEXIONS : SUITE

jeudi, octobre 28th, 2010

Voici pour continuer sur les flexions, trois vidéos de Wendie.

Sur la première, la jument se fléchit très volontiers à droite, sur la seconde, la cavalière demandant trop expressément la flexion à la jument, celle-ci se déséquilibre en se fléchissant à gauche et tourne carrément, et enfin sur la dernière, elle donne la flexion vers la gauche, sans avoir toutefois la même aisance qu’à droite.

Par la suite, la cavalière devra améliorer la place de sa main qui agit encore trop en reculant, alors qu’elle devrait être plus franchement en avant du garrot.

De plus, il serait intéressant, de pratiquer une descente de main de la main qui ploie, afin de vérifier que la jument « se plaît dans son air », et peut se tenir seule sans le secours des aides.

A suivre…

DE L’UTILITE DES FLEXIONS.

jeudi, octobre 21st, 2010

Les flexions peuvent s’avérer d’une grande utilité avec les chevaux un peu lourds au début de leur dressage.

flexions blog mh lelièvre

Très souvent, ces chevaux ont tendance à tourner d’un seul tenant, un peu génés par leur masse pour arriver à s’articuler avec fluidité.

Jessica et Béatrice ont particulièrement pratiqué les flexions avec leur cheval respectif : Quick, que vous connaissez déjà, pour la première, et Wendy, Arabo-Frisonne de trois ans que je vous présenterai bientôt, pour la seconde.

J’ai tout d’abord demandé à ces cavalières d’executer ce travail, à pied et à l’arrêt, afin de juger de la capacité de leur cheval à se flechir à droite et à gauche.

Tout s’est passé pour les deux élèves, dans la plus grande facilité. L’étape suivante, identique, mais cavalières en selle, fut réalisée avec presqu’autant de succés, malgré un léger déséquilibre du côté du pli, ressenti parfois par Béatrice sur Wendy.

Dans le cas qui nous intéresse, un des principaux avantages de cet exercice, est d’apprendre au cheval à mouvoir de côté sa tête, puis son encolure sans mouvoir de côté son corps, c’est à dire, sans tourner. Il apprend ainsi, à dissocier certaines parties de son corps. Le cavalier pourra alors petit-à-petit mieux préparer le passage d’un coin, un cercle, ou bien encore un pas de côté.

flexions blog mh lelièvre  

flexions blog mh lelièvre

flexions blog mh lelièvre

Bien sûr, au début,  l’exercice est plus difficile à réaliser lorsque le cheval se met en mouvement. Et le cavalier doit faire preuve de beaucoup de délicatesse et de justesse dans l’emploi de ses aides afin d’éviter toute brusquerie ou toute maladresse qui risqueraient de tromper sa monture.

flexions blog mh lelièvre

Nous verrons dans un second petit post, comment demander ces flexions. Mais en attendant, je vous propose, en cliquant ici, de relire un post antérieur concernant l’échauffement du cheval et dans lequel il est question de la prudence avec laquelle les étirements (les flexions sont des étirements latéraux) doivent être faits.

REMERCIEMENTS.

mardi, octobre 19th, 2010

Merci vraiment à tous pour votre participation très active!!

Je marque une petite pose de quelques jours, et je vous retrouve.

S’ECHAUFFER EN S’AMUSANT!

dimanche, octobre 17th, 2010

Jessica lâche souvent son cheval (Quick le Cob) avant une séance de travail.

cheval de trait qui s'amuse en liberté

C’est en général un festival de gaité! Et un excellent moyen de s’échauffer, de se mettre en souffle, et de garder le moral.

cheval de trait qui s'amuse en liberté

On dit des chevaux de trait (le Cob normand est une des neuf races de chevaux de trait) que ce sont des lourds.

Mais là, l’air de rien, c’est un lourd aérien!!

cheval de trait qui s'amuse en liberté  cheval de trait qui s'amuse en liberté

QUICO : LE RETOUR

dimanche, octobre 17th, 2010

Bravo, bien vu pour l’abaissement des hanches un peu plus marqué sur la seconde photo. A quoi j’ajouterai que, par voix de conséquence, le grasset est plus fléchi également.
Plus subtil est le fait, souligné par Hélène, que l’allégement de la rêne intérieure sur la seconde photo, permet au cheval de se redresser latéralement, et longitudinalement, en reportant un peu de poids sur son épaule extérieure, ou du moins, en allégeant l’épaule intérieure.

 Où l’on voit que ce sont tous ces petits détails qui font la différence.

Si l’on prend l’exemple de la main, quelques centimètres plus en arrière suffisent à chambouler le fragile équilibre de la légèreté.

utilisation de la main à cheval mh lelièvre

 

LEGERETE.

mercredi, octobre 13th, 2010

Observez ces deux photos ci-dessous :

  • Sur la première, le cavalier a la main légèrement trop en retrait, et n’est pas en descente de main.
  • Sur la seconde, la main est légèrement avancée, le cavalier est en descente de main.

  

travail de légèreté blog mh lelièvre

 

travail dans la légèreté blog mh lelièvre

 

Le cheval ne semble t-il pas plus à l’aise sur la seconde photo? Observez bien son arrière main.

Il vaut encore mieux effectuer une descente de main à un moment inopportun, que de ne pas en faire assez souvent, au risque de priver son cheval de ces petits moments de confort et d’autonomie qui lui rendent le travail moins contraignant et de ce fait, un peu plus agréable.

Et puis, rappelons nous en permanence, qu’il faut monter la ceinture vers les mains!!

J’attends vos remarques sur l’arrière main de Quico (et oui, il s’appelle Quico).

QUICK.

samedi, octobre 9th, 2010

     faire du dressage avec un cob blog mh lelièvre

J’ai beau être juste un peu plus gros qu’un autre parce que je suis un Cob, et non, je ne suis pas un vulgaire cheval de selle, moi madame, je n’en suis pas moins appliqué dans mon travail.

Je sais me tenir, tout de même! Être léger, aussi. Ce n’est pas l’apanage des PRE, des Lusitatniens, ou de je ne sais quelle autre race encore! 

 

Bon, c’est vrai, au galop, je n’ai pas encore un port de tête altier, mais ça viendra, vous verrez. Je n’ai que six ans, après tout!

 

RETOUR SUR L’INCURVATION.

mercredi, octobre 6th, 2010

incurvation blog mh lelièvre

A la demande de Marie, voici quelques compléments d’informations sur l’utilisation des mains dans l’incurvation.

Ces informations seront pour certains,  une piqûre de rappel bien utile.

Toutefois, pour avoir de plus amples informations, je vous invite, en cliquant ici,à visiter ou re visiter six post concernant ce vaste sujet.

Donc, rappel :

  • La main intérieure sert à donner le pli si celui-ci vient à manquer, par une action proche du garrot, jusqu’à faire éventuellement une  rêne contraire.
  • Lorsque suffisamment de pli il y a, elle est plutôt neutre, laissant la rêne extérieure déplacer les épaules vers l’intérieur.

incurvation blog mh lelièvre

  • Lorsqu’il y a trop de pli et que le cheval, échappant des épaules vers l’extérieur, tarde à tourner, elle agit en complément de la main extérieure pour faire venir les épaules à l’intérieur, en s’écartant en rêne d’ouverture.
  • La rêne extérieure sert effectivement à déplacer les épaules vers l’intérieur de la courbe,  en s’écartant ou en s’approchant du garrot.

Les mains agissent selon une palette d’actions assez large. Ce ne sont pas uniquement les règles théoriques qui guident le cavalier, mais son ressenti et son bon sens.

On a vu qu’il y avait différentes manières d’utiliser la rêne intérieure : de la rêne contraire à la rêne d’ouverture. Toutes les nuances intermédiaires sont induites par le comportement du cheval. Plus le défaut d’équilibre latéral de ce dernier est important dans un sens ou dans l’autre, plus la main se déplace dans le sens opposé.

Il en va de même pour la rêne extérieure : elle peut s’écarter en rêne d’ouverture si le cheval tombe à l’intérieur, et agir en rêne d’appui si le cheval tourne avec difficulté. Avec là encore, toutes les nuances intermédiaires.

Le cavalier ne doit pas se figer, et s’il constate qu’une action ou qu’un ensemble d’actions ne donnent aucun résultat, il vaut mieux, de mon point de vue, qu’il essaie autre chose, plutôt que de se durcir pour faire céder le cheval.

TRAVAIL A PIED.

mercredi, octobre 6th, 2010

Voici deux vidéos montrant Quiebro et Arly au galop au travail à pied.

Quiebro est encore dans la phase d’approche, mais il semble avoir bien compris, et se plaire dans cet exercice.

Arly, quant à lui, est dans la phase de stabilisation. Comme on peut le constater sur la vidéo, il a encore des difficultés à rester en équilibre, contrairement à Quiebro, d’ailleurs.