DE LA DANGEROSITE DES ENTIERS.

Dernier retour sur ma journée Parelli, et dernier sujet d’étonnement, pour ne pas dire plus.

Mais avant cela, laissez moi vous rapporter les propos d’un célèbre chuchoteur, qu’un de mes élèves était allé voir lors d’une démonstration.

Flatté par ce à quoi il venait d’assister, mon élève fut tenté de demander quelques renseignements concernant un éventuel stage, sans omettre très honnêtement de dire, qu’il possédait un cheval entier. La réponse qu’il reçut fut sans appel, et je vous la laisse deviner.

Il osa tout de même demander encore, comment devait faire une personne qui avait de réels problèmes avec son entier (ce n’était pas son cas), et à qui le stage aurait sans doute était vraiment profitable. Là aussi, la réponse fut sans appel, et se voulait sans doute très drôle : « Elle n’a qu’à l’emmener chez le vétérinaire! »

Vous  imaginez pourquoi!  No comment!

Je reviens à ma fameuse journée, à l’issue de laquelle, jouant les candides, j’ai pris les mêmes renseignements concernant un probable stage avec mon entier. Le résultat fut identique : refus catégorique.

J’ai pourtant expliqué que mon cheval n’avait jamais reproduit, qu’il était ibérique, donc censé être tout de même calme, ce qu’il est d’ailleurs tout à fait. De plus, j’ai aussi expliqué à cette dame, qu’étant donné que je possédais ce cheval depuis dix ans, j’étais en mesure de me porter garant de son comportement.

Sa réponse fut surprenante : « Vous savez, lorsqu’on commence à mettre un cheval en liberté, il peut se révéler dangereux! »

Bien sûr, sur cette photo

et sur celle la, Arly fait semblant!

Pensait-elle que depuis dix, je n’avais pas une seule fois mis mon cheval en liberté?

Arly

Arly

De toute façon, point n’était besoin d’insister, la charte Parelli étant visiblement : aucun entier dans les écuries.

Pat Parelli écrit page 6 de son livre « Natural Horse-Man-Ship » : »…On entend par naturel ce que Mère Nature met à notre disposition. »

Mère Nature ne met-elle à notre disposition que des chevaux hongres et des juments?

Je sais qu’à l’heure actuelle, tous les chevaux entiers ne peuvent malheureusement pas le rester, du fait d’une sélection qui, pour certaines races, ne tient pas vraiment compte du mental mais plutôt des aptitudes physiques de l’individu. Cependant beaucoup pourraient néanmoins le rester, si leurs propriétaires avaient toutes les cartes en main pour s’en occuper correctement.

Le cheval de queue est entier et les 2 sont en liberté !

Ne serions nous pas en droit de penser que les institutions représentant la méthode Parelli, pourraient offrir à ces propriétaires de chevaux entiers, de quoi combler leurs attentes?

Serait-ce si difficile pour elles de mettre au point des cessions spéciales pour chevaux entiers?

Sont-ce des problèmes d’organisation matérielle, de compétence des enseignants, ou tout simplement un souci simplement mercantile car  une session à plusieurs hongres paie plus qu’une session avec un seul entier?

Comment juger de l’intérêt d’une méthode qui d’emblée pratique une certaine ségrégation, sans se poser d’autres questions? (Personnellement, si je pratiquais la même ségrégation, j’aurais beaucoup de clients en moins!)

Que penserions nous d’un psychologue ou d’un éducateur, qui ne rencontrerait que les filles, sous prétexte que les garçons peuvent se révéler violents? Ou bien encore d’un médecin qui ne prendrait en consultation que les jeunes, les personnes âgées étant une population à risque?

Cette méthode ne perd-elle pas une grande partie de sa crédibilité en s’opposant à une réalité on ne peut plus naturelle?

Galaad, hongre à gauche, et Arly, entier, à droite: en liberté !

12 Responses to “DE LA DANGEROSITE DES ENTIERS.”

  1. Adrien Nayrat dit :

    Intéressant!
    Il vrai que les entiers se font rares et il est très difficile de trouver des pensions de propriétaire les acceptant. Beaucoup refusent de prendre le risque et je peux le comprendre. Il suffit d’un propriétaire un peu farfelu avec un entier et c’est prendre de gros risques.
    J’avais déjà vu une vidéo de votre entier en train de faire des « bisous » à un autre cheval, dans le calme.
    Comment vous le gérez au quotidien? Est-il en paddock la journée? Si oui est-ce qu’il est seul?
    Une amie possède un poulain entier, elle a prévu de le castrer car elle explique que les entiers sont souvent mis à l’écart par crainte et elle souhaite une vie sociale pour son cheval : chez nous les chevaux sont deux par paddock (spacieux) voir plus.
    Pour le reste je suis d’accord qu’il s’agit avant tout d’un problème d’éducation, j’ai plus souvent été embêté par des hongres irrespectueux que par des entiers qui souvent sont mieux éduqués. Même si on fait moins le malin avec un entier en main, une jument à proximité, il nous échappe …. Il suffit d’être vigilent, d’anticiper et de les comprendre un peu.

    Adrien

  2. gaton dit :

    pour avoir fréquenté Arly qq temps, je peux dire que j’avais moins peur de lui que de certaines juments du club ou d’un certain hongre qui personellement m’a laissé des souvenirs marquant!!!

  3. Mika dit :

    Il faut être allé au Maroc où en Andalousie pour prendre la réelle mesure de la psychose qui règne en France autour des Entiers…ça fait sourire !
    J’ai personnellement eu l’occasion de partir en ballade un soir dans la palmeraie de Marrakech sur un cheval de fantasia de 16 ans (entier bien sûr, ils le sont tous!) accompagné du lad de l’hôtel qui désirait sortir un jeune entier de 5 ans : quel niveau de dressage, quel respect de la main, quelle franchise, ces chevaux sont du vif-argent… ça reste un de mes plus beaux souvenirs de chevauchée.
    J’ai vu à Jerez-de-le-Frontera des gamins de 10 ans à peine crânement montés sur des entiers magnifiques paradant au pas comptés en pleine rue parmi la foule…et à Séville une vingtaine d’entiers attelés en paire à des calèches patienter calmement devant le palais de l’Alcazar.
    Quant à notre Douce France…on y croise quelques entiers attachants : j’ai eu la chance de monter quelquefois Arly (un Stradivarius!), et Zapador qui règne sur notre club est un parfait gentlemen.

  4. gaton dit :

    je crois malheureusement qu’en France, la sélection dans lélevage se fait essentiellement sur les performances sportives et pas du tout sur le caractère
    il n’y a effectivement que chez nous que ce problème se pose il me semble,
    heureusement que dans les western, ils ne montent pas des chevaux français!!!

  5. Malira dit :

    Moi qui pensait qu’au contraire, ces « chuchoteurs » prenaient les entiers puisque bien souvent leurs propriétaires ne savent pas les gérer et ils deviennent donc des chevaux à problème…
    Et ça se prétend homme de cheval..?

  6. gaton dit :

    je viens de lire un article extremement interessant dans l’Eperon de janvier sur les frères Pignon et particulièrement sur Frédéric Pignon qui travaille en liberté des étalons

    sa façon de faire fait vraiment réfléchir,

    si vous avez l’occasion de lire cet article , n’hésitez pas!

  7. Lucie dit :

    J’ai moi même un entier et je peux assurer que la psychose en Belgique est visiblement la même qu’en france.

    J’ai un étalon arabe de 12ans, on pourrait croire que … mais c’est un amour, bien sur je reste toujours vigilante surtout en présence de jument, mais je part en balades plusieurs fois par semaine en compagnie de juments, nous avons fait plusieurs trajets en camion 2places avec une jument à coté et aucuns problème ne c’est présenté!

    C’est lassant quand à la recherche d’une écurie on me répond toujours la même chose : désolé madame mais nous n’acceptons pas les étalons …

    Mais les gens oublient ils que sans ces étalons qu’ils mettent à l’écart sans cesse, ils n’auraient pas leur précieux chevaux?

  8. Quelle jolie conclusion!!

  9. Marilou dit :

    Etonnant de constater le nombre de portes se fermer lorsque l’on mentionne un entier.

    Or, il serait tout à fait indiqué de familiariser le grand public aux comportements de ces chevaux, car aujourd’hui le problème de fond est, à mon sens, l’ignorance et parfois même l’inconscience.
    Ce ne sont pas les entiers qui sont dangereux, mais bien souvent les réactions des gens autour d’eux.
    Premièrement, on les prive de tout contact social, alors qu’au naturel, il s’agit du genre qui en fait preuve de façon la plus démonstrative.
    Deuxièmement, face à leur besoin de dominance, on les violente, les rendant alors plus agressifs….
    Pour finalement les isoler complètement. Il s’agit là d’un témoignage d’une personne ayant récupéré un étalon que l’on avait purement et simplement enfermé dans un hangar, sans lumière et sans contact visuel avec ses congénères.

    J’ai fait castrer le mien à contre-coeur, car son besoin de sociabilisation était trop grand, il devenait « fou » à la vision d’un autre cheval, hongre ou jument. N’ayant moi-même les moyens de lui trouver un compagnon, j’ai dû me résigner.

    Concernant le refus de l’équipe Parelli, j’ai récemment eu vent d’une vidéo ayant fait polémique, montrant M. Parelli lui-même faisant preuve de « force » pour « soumettre » un étalon…Pourtant il ne s’agit pas forcément des chevaux les plus difficiles à convaincre, loin s’en faut.

  10. yoni dit :

    bonjour ,

    je tombe par hasard sur ce post et je suis assez interpellé par ce que je lis .
    J’habite la martinique et a vrai dire , nous avons le meme souci exacerbé par la petitesse de l’ile. les centres veulent des chevaux mais sans entier pas de jeune chevaux censé remplacer les courageux chevaux de club souvent usés par des mains mal habile . j’ai a terme , le projet de creer une petite structure enseignant l’equitation western , avec sa propre cavalerie donc forcément sous entendant une petite dynamique d’elevage ( le transport de chevaux coutant environ 7000eu par tete vers notre ile)
    ma question sera existe t il des lieux , des stages permettant de se former aux problématiques du cheval entier, afin de lui garantir une vie intéressante et non l’isolement habituel? Si oui pouvez vous me donner les adresses , les contacts , je préfére me former comme il se doit en amont pour ne pas donner raison, par une erreur, a ceux qui diabolisent l’etalon .
    Merci d’avance

  11. Bonsoir,
    Je n’ai malheureusement pas de bonnes informations à vous transmettre. J’en ai parlé à une éthologue qui me dit ne pas être au courant des formations tout public sur les entiers. Toutefois, si j’ai des choses intéressantes à vous transmettre, je n’y manquerai pas!

  12. Bonjour,
    Un entier n’est plus difficile à gérer qu’un hongre ou une jument, mais cependant on doit tenir compte de sa spécificité, pour cela il faut être certain de pouvoir le gérer en toutes circonstances sans recourir à la violence et la coercition.
    L’évaluation de son tempérament et son éducation est un préalable à tout achat.
    Cela ne suffira pas pour autant car si l’on ne peut répondre à son statut que par l’enfermement solitaire depuis son plus jeune age, cela ne fera qu’accentuer et fixer les comportements que l’on ne voudrait pas voir.
    Une éducation ferme et rigoureuse, sans abus de pouvoir et des conditions de vie sereine peuvent être une réponse, pouvoir le mettre dans un paddock avec un hongre qui ne sera pas trop dominé font partie du protocole à mettre en oeuvre mais progressivement selon le passé de l’animal.

Leave a Reply