Archive for juillet, 2011

ENCORE ET TOUJOURS LA LEGERETE!

mercredi, juillet 20th, 2011

Le choix de travailler dans la légèreté ne doit pas se faire uniquement sur des critères esthétiques, ou de mode.

A mon avis, si l’on veut d’une part, développer la coopération mentale  du cheval dans le travail, le rendre plus autonome, en quelque sorte plus intelligent, et d’autre part, développer l’harmonie découlant de la complémentarité entre le musculaire mobilisateur et le cybernétique, le choix du travail dans la légèreté s’impose, et devient même une obligation.

En effet, au début de son apprentissage, si à chaque fois que le cheval est mis dans la descente des aides et qu’il ne la respecte pas, son cavalier lui indique que ce n’est pas la bonne conduite à tenir, et qu’il faut en choisir une autre, alors son mental sera mobilisé en vu d’un autre choix.

De plus, et c’est aussi très important, pour accéder aux réponses plus fines attendues par le cavalier, et nécessitées par ce travail en descente des aides, le cheval va développer petit à petit une motricité plus fine. Ce type de motricité fait appel aux muscles proprioceptifs ou cybernétiques qui possèdent une innervation très riche et qui assurent une motricité très précise. Ces muscles se retrouvent en profondeur, notamment autour de la colonne vertébrale, et sont en contact avec les enveloppes capsulaires et ligamentaires. Ils possèdent en outre, de nombreux capteurs sensoriels. Ce sont ces muscles qui permettent au cheval de sentir le souhait du cavalier, et d’y accéder le plus précisément possible.

Le but est bien sûr d’obtenir un juste équilibre entre l’utilisation des muscles mobilisateurs, dits de gymnastique, intervenant sur les leviers les plus forts et les plus importants, assurant mobilité et puissance ,et étant  relativement peu innervés, et l’utilisation des muscles proprioceptifs.

En conclusion, je dirai que, selon mon humble avis, la recherche de la légèreté, dans le calme et en évitant le plus possible les conflits, amène le cheval à plus d’écoute, d’intelligence dans le travail, et aussi à une réponse locomotrice plus fine,  plus adaptée et engendrant moins de fatigue musculaire.

PETITE ASTUCE.

mercredi, juillet 6th, 2011

Votre cheval répond très bien à la voix en longe et/ou en liberté,  lorsque vous lui demandez de partir au galop.

Par ailleurs, il part sans problèmes particuliers sur le bon pied.

Néanmoins, il peut lui arriver de partir sur l’autre pied par négligence.

Dans ce cas, ne repassez pas au trot, mais reformulez l’ordre vocal pour un nouveau départ au galop…du galop à faux. Peut-être faudra-t-il le lui demandez deux ou trois fois, toujours très calmement bien sûr, et il ne serait pas étonnant que votre cheval vous donne un changement de pied.

S’il ne change pas ou bien s’affole, n’insistez pas, et repassez à l’allure inférieure avant de repartir, mais réessayez régulièrement.

Voici un moyen tout simple de familiariser le cheval avec les changements de pied, dans le calme et sans contrainte!

J’ai pu constater que les fortes chaleurs n’étaient pas propices à la rédaction de commentaires, mais tout de même, si vous essayez cet exercice, donnez nous un retour des résultats que vous obtiendrez!!

Sinon, bonnes vacances à tous!