PETITE ASTUCE.

Votre cheval répond très bien à la voix en longe et/ou en liberté,  lorsque vous lui demandez de partir au galop.

Par ailleurs, il part sans problèmes particuliers sur le bon pied.

Néanmoins, il peut lui arriver de partir sur l’autre pied par négligence.

Dans ce cas, ne repassez pas au trot, mais reformulez l’ordre vocal pour un nouveau départ au galop…du galop à faux. Peut-être faudra-t-il le lui demandez deux ou trois fois, toujours très calmement bien sûr, et il ne serait pas étonnant que votre cheval vous donne un changement de pied.

S’il ne change pas ou bien s’affole, n’insistez pas, et repassez à l’allure inférieure avant de repartir, mais réessayez régulièrement.

Voici un moyen tout simple de familiariser le cheval avec les changements de pied, dans le calme et sans contrainte!

J’ai pu constater que les fortes chaleurs n’étaient pas propices à la rédaction de commentaires, mais tout de même, si vous essayez cet exercice, donnez nous un retour des résultats que vous obtiendrez!!

Sinon, bonnes vacances à tous!

4 Responses to “PETITE ASTUCE.”

  1. Julie dit :

    Bonjour Marie-Hélène,
    Je vous remercie pour le post sur le travail à la longe que j’ai trouvé très intéressant. Celui-ci m’inspire un commentaire sur le travail de l’intonation de la voix.
    En regardant (ou plutôt en écoutant) certaines de vos vidéos, je me suis rendue compte que votre intonation de voix « invitait » agréablement le cheval à se porter à l’allure voulue. En comparant avec mes intonations, j’ai vu que je prenais un air trop martial et entrainant pour parler, qui m’amenait à me contracter… effet domino, la jument se contracte aussi et la transition est mauvaise.
    Depuis que j’ai pris votre intonation, c’est nettement mieux !!!!
    A bientôt,

  2. sylou dit :

    j’ai essayé cette « petite astuce » sur mes deux chevaux. Résultat diamétralement opposé selon le cheval… Mon « vieux » selle français que j’ai énormément travaillé en longe et à pied depuis son plus jeune âge et que je retravaille depuis peu avec beaucoup plus de tonicité monté et bien il passe les changements de pied vraiment très bien à la voix et en se contractant beaucoup moins qu’avec les aides classiques. Par contre sur le pur-sang je n’ai réussi qu’à lui faire accélérer son galop avec cette méthode…
    Ceci m’inspire la réflexion suivante : l’importance du travail à pied et en longe (travail trop souvent négligé car jugé soit peu valorisant pour le cavalier –  » tu longes ? t’as la flemme ou la trouille de monter ?  » ou pas assez musclant pour le cheval) et ce dès l’achat du cheval est primordiale pour établir monté une vrai relation de complicité.
    cette complicité j’ai su l’instaurer dans un cas et pas dans l’autre…

  3. gaton dit :

    pour reprendre ce que tu dis Sylou sur le travail en longe
    il y a longtemps j’avais acheté un cheval de 2 ans et avant de le monter, je l’ai travaillé en longe pendant près de 6 mois
    le jour ou je suis monté dessus la premiere fois, il n’était pas paniqué parce que j’étais sur lui mais parce qu’il ne me voyait plus et j’ai du le calmer à la voix

    n’ayant guère le temps de monter ma Latina, je la travaille de temps en temps a pied et je trouve ce travail extremement satisfaisant même si je l’entends parfois pousser des soupirs !!!

  4. sylou dit :

    énorme le coup des soupirs j’y ai droit aussi avec mon vieux quand je le fais monter par une « élève » et que mon explication à celle ci, alors que lui est à l’arrêt, dure trop longtemps 🙂 à chaque fois ça nous fais exploser de rire et je me force à abréger l’explication !

Leave a Reply