ATTENTION AUX DEFENSES QUI N’EN SONT PAS!

Voici une mise en garde tirée de mon expérience.

Le contexte est le suivant : j’ai commencé l’apprentissage du pas espagnol avec Majolie. Je l’ai bien sûr entamé à pied à côté d’elle, pour le poursuivre dans le travail monté. Je tiens à souligner que j’ai gardé les demandes de « jambettes », systèmatiquement avant de la monter, comme exercice pour lui délier les épaules qu’elle a un peu nouées en début de séance, et cela lui fait beaucoup de bien.

object width= »420″ height= »345″>
Vidéo mystère!! (En fait, je tenais la jument d’une main, l’appareil del’autre, et pas dans le bon sens…)

Donc, pour en revenir au véritable propos de ce post, alors qu’elle commençait à bien dérouler ses épaules au pas espagnol en main, elle avait encore beaucoup de difficultés montée, ne serait-ce que pour donner la moitié de ce qu’elle pouvait donner dans le travail à pied. J’ouvre encore une parenthèse pour mettre en évidence que c’est bien là la preuve qu’il n’est en rien anodin de monter sur le dos d’un cheval (même grand) et que, par ce fait, on leur provoque une gêne certaine!

Ayant donc des difficultés, la jument se traversait, se décalait, ou bien encore n’alternait plus. En bref, beaucoup de désorganisation.

J’ai évidemment voulu mettre de l’ordre dans tout cela, en faisant des corrections très précises. Majolie, aprés avoir levé un membre, a fait mine de ce lever, comme si elle pensait à se mettre debout. Je l’ai reportée en avant, puis j’ai recommencé…et elle aussi!

J’ai pris le temps de la réflexion pour réaliser que ce n’était pas du tout une défense, mais une incapacité à faire face à des corrections trop exigeantes de ma part. Le vrai problème est que j’exigeais trop de rectitude au moment de l’élévation du membre. Comme je l’ai dit dans un post précédent, elle a d’assez grosse smasses musculaires, et gênée par mon poids sur ses épaules, elle avait absolument besoin de se décaler un peu avant chaque lever d’antérieur.

Avoir moins d’exigence m’a permis de gagner en fluïdité, en calme, et finalement en rectitude, bien qu’avec moins d’élévation, mais cela viendra en son temps.

Comme pour n’importe quel exercice, savoir doser l’effort demandé à l’élève et être patient est souvent un gage de réussite!

Et la plus grande leçon à tirer de cet exemple est qu’il ne faut pas se fâcher avant d’avoir analysé avec recul une situation!!

la patience

4 Responses to “ATTENTION AUX DEFENSES QUI N’EN SONT PAS!”

  1. sylou dit :

    bah ça…

    je me suis vraiment retrouvé dans ce post… en effet ma jolie et xs on en commun une grande taille …

    Et je rencontre pour mon pas espagnol un peu les mêmes problèmes que ceux indiqués… à savoir qu’à pied le cheval continue de marcher sans problème en me donnant jambette antérieur droit puis gauche en alternance sans trop se camper, mais qu’ une fois en selle et bien il a tendance à me les donner à l’arrêt…

    Monté, ma demande entraîne la rupture du mouvement en avant et mes tentatives pour y remédier sont laborieuses. Le pas à 4 temps donc, j’essaye de m’imprimer ce rythme dans la tête, voir de dire tout haut 1,2,3,4 et de demander jambette droite sur 1, mouvement en avant sur 2, jambette gauche sur 3 etc… mais on ne peut pas dire que pour l’instant celà soit fluide…

    Pourtant j’ai des progrès : j’ai essayer de réduire mes interventions pour demander les jambettes et j’y suis arrivé : à savoir que je les aies à la main seule maintenant (pouic à peine visible rêne droite , pouic rêne gauche, tout en ralentissant mon pas et en tendant mon dos vers le haut. Le cheval a compris que je demandait pas espagnol) plus besoin de l’indication du stick ou de la pointe du pied sur l’épaule : ouf c’était trop laid ! cependant comment j’indique que je tiens à la persistance du mouvement en avant pendant l’exo ? la voix qui dit MARCHE, les appels de langue… bah le cheval se repporte en avant mais plus au pas espagnol… bref je tourne un peu en rond 🙂

  2. sylou dit :

    eu ce samedi du pas espagnol monté plus que correct sur 10 foulées plusieurs fois de suite 🙂 il fallait juste trouvé la façon de le préparer puis de le demander 😉 tout est dans la préparation en fait… légèreté encore et toujours comme réponse à beaucoup de soucis 🙂

  3. jenny34 dit :

    Bonjour,
    j’ai quelque problème pour le pas espagnol personne a mon club est capable de me dire comment apprendre le pas espagnol. comment tu lui a appris a lui faire lever la jambe? car moi il fait juste un pas normal quand je lui tape derrière la pate et en plus je suis obliger d’insister comme une malade car il comprend pas que je veux qu’il donne la pate. comment il doit aussi comprendre qu’il faut qu’il étire sa pate et non juste la lever? en combien de temps vous l’avez travailler a pied pour après le faire a la monte? se serai gentil de m’envoyer un mail sur mon adresser jenny34140@hotmail.fr car jvoudrais vraiment y arriver.

  4. Bonsoir,
    je vous suggère d’aller visiter trois posts que j’ai écrit précédemment sur le pas espagnol et dont voici les dates de parution : c’est en trois partie, la première parue le 21/12/2008, la seconde le 4/01/2009, et la dernière le 11/01/2009.
    Si malgré tout, vous voulez d’autres conseils, je m’emploierai à vous les donner.

Leave a Reply