RECAPITULATIF DES PRINCIPAUX PAS DE COTE A LA PISTE.

  • L’épaule en dedans (à main droite) : à la piste, le cheval incurvé à droite (dos au pare-bottes), se déplace vers la gauche, donc vers son côté convexe; il déporte ainsi ses épaules vers une piste intérieure. Les membres intérieurs* travaillent en adduction en croisant devant les membres extérieurs qui eux, travaillent en abduction.
  • La contre épaule en dedans (à main droite) : le cheval est en piste intérieure. Incurvé à gauche, il porte ses épaules vers la piste (face au pare -bottes), et se déplace vers la droite, donc vers son côté convexe. Les membres intérieurs travaillent en adduction, et les membres extérieurs en abduction.

*Dans les pas de côté, lorsque l’on parle de l’intérieur ou de l’extérieur, c’est toujours par rapport au pli du cheval. Ainsi, dans l’exemple de l’épaule droite en dedans, c’est le côté droit l’intérieur, tandis que dans la contre épaule droite en dedans, c’est le côté gauche.

  • La tête au mur : (à main droite) il suffit de se représenter une contre épaule en dedans, mais de changer le sens de l’incurvation de sorte qu’alors, le cheval incurvé à droite se déplace vers la droite, vers son côté concave. Le cheval est tourné vers le pare-bottes, ses épaules sont à la piste, et ses hanches en piste intérieure. Les membres intérieurs droits travaillent en abduction, tandis que les membres extérieurs gauches travaillent en adduction.
  • La croupe au mur : (à main droite) même parallèle mais cette fois avec l’épaule en dedans (ce rapprochement n’est fait que pour aider à la représentation de la figure dans l’espace, et doit s’arrêter là. En effet, l’épaule en dedans et la croupe au mur, de même que précédemment, la contre épaule en dedans et la tête au mur, sont des exercices différents qu’il ne faudrait pas confondre). Alors que dans l’épaule en dedans notre cheval était incurvé à droite, il est cette fois incurvé à gauche, ce déplaçant vers la gauche, vers son côté concave. Il tourne le dos au pare-bottes, hanches à la piste, et ses épaules sont en piste intérieure. Les membres intérieurs gauches travaillent en abduction, et les membres extérieurs droits, en adduction.
  • Hanches en dedans , ou ce que j’appelle également cession à la jambe à la piste, et qui est un mouvement dans lequel le cheval est à la piste (à main droite en l’occurence), et déplace ses hanches vers l’intérieur, sans incurvation préalable, simplement la tête très légèrement tournée dans le sens inverse au sens du déplacement du cheval, donc vers la gauche dans l’exemple qui nous intéresse.

Je souligne que ce dernier exercice, du fait du manque d’incurvation qui le caractérise, n’a de valeur que dans la mesure où il initie le cheval à la réponse à la jambe isolée qui déplace les hanches vers l’intérieur, et  l’incite ainsi à effectuer ses premiers croisements de membres.

La gymnastique y est beaucoup moins développée que dans les autres pas de côté, et les « puristes » ont tendance à crier haro sur cet exercice. Personnellement, il m’a parfois bien aidée, très ponctuellement, et pratiqué sur quelques foulées, pour redresser des chevaux et des cavaliers très tordus!

 

 

 

Leave a Reply