GRANDE ET BONNE NOUVELLE!

 

La fédération a pour objectif le remaniement des programmes des Galops, pour septembre 2012. En effet, il est prévu, pour chaque Galop, d’inclure un module portant sur des notions d’éthologie que la fédération appellera « connaissances du cheval » telles que :

  • le comportement, les postures;
  • les sens;
  • l’organisation sociale;
  • le mode de vie à l’état naturel, les conséquences de la vie domestique;
  • des notions sur l’apprentissage : le conditionnement et le renforcement…
Ces notions d’éthologie feront désormais  partie intégrante des Galops classiques hors spécificités.

Il n’est pas envisagé pour le moment que cette réforme remette en question les Galops spécifiques pré existants intitulés « Savoirs éthologiques ».

Pour les besoins de cette rénovation, la fédérations a fait appel à de véritables professionnels de cette disciple scientifique telles, Martine Hausberger de l’université de Rennes, Léa Lansade de l’INRA de Nouzilly et Hélène Roche, éthologue indépendante.

Il était plus que temps de faire entrer dans la formation des cavaliers ces notions à mon avis indispensables à toute collaboration entre l’humain et le cheval.

Que d’erreurs et d’actes brutaux sont à mettre sur le compte d’une méconnaissance de l’animal!!

Mais comment cette réforme sera- t-elle perçue? Comme un nième effet de mode? Comme un moyen mercantile supplémentaire?

Quid de la formation des enseignants? Se hâteront-ils de lire les nouveaux manuels de leurs élèves avant de faire passer les examens, ou auront-ils le goût d’enrichir leurs connaissances par eux-même? Des cessions de formation seront-elles organisées pour les remettre à niveau? Si tel est le cas, à qui feront appel les instances organisatrices pour dispenser ces nouvelles connaissances?

Autant de questions qui restent aujourd’hui encore sans réponses.

Affaire à suivre…

2 Responses to “GRANDE ET BONNE NOUVELLE!”

  1. C’est une vrai bonne et grande nouvelle, replacer le cheval, enfin,au chœur de la pratique du cavalier. Ne plus considérer l’animal-machine mais l’être vivant doué de capacités cognitives et émotionnelles..cependant le maillon faible restera la transmission du savoir dans les clubs et la formation des enseignants..Mais rien n’est perdu si des acteurs de bonnes volontés se font les ambassadeurs, même modestes, d’une pratique compréhensive du cheval. Les petits ruisseaux font les grands fleuves, alors osons transformer nos pratiques et montrons qu’il est possible de quitter le chemin de la soumission pour aller vers celui du partenariat ; « Penser autrement » c’est le début de « Agir autrement » pour cela il faut découvrir et observer l’être Cheval.

  2. Sandrine dit :

    Absolument d’accord avec votre commentaire ! …. Les petites rivieres font les grands fleuves. Il y aura, et il y a certainement du mecantilisme autour du sujet, toutefois, il vaut mieux cette prise de conscience officielle que rien pour faire evoluer les choses… Et s’il y a des gens peu serieux, je suis bien certaine qu’il y en aura qui prendront ceci à coeur et qui se rendront alors compte qu’ils ont tout à y gagner.

Leave a Reply