CELIA ET LE TRAVAIL EN LIBERTE : PROGRESSION

Revenons sur l’évolution du travail en liberté de Célia, avec son jeune cheval.

Une courte vidéo nous permet de constater un certain nombre de progrès. 

Les trois changements essentiels sont :

  1. Une attitude beaucoup plus détendue de la part de Célia. Les bras sont relâchés, et la démarche est plus lente, moins précipitée ;
  2. Célia se place mieux par rapport à son cheval, n’entrant plus sans cesse dans l’espace personnel de celui-ci, communément appelé « bulle » ;
  3. l’emploi des aides est plus net, plus « tranché ». Célia n’agit que quand elle doit le faire, et va jusqu’au bout de sa demande, c’est à dire jusqu’à ce qu’elle obtienne la réponse qu’elle attend de la part de son cheval. Dès lors, elle cesse d’agir, et laisse ce dernier dans la descente des aides, en l’occurrence, pour faire le parallèle avec le travail monté, dans la descente de jambes.
Quelles sont les conséquences de ces changements sur le cheval de Célia?
  1. Le cheval est plus régulier, moins perturbé par l’agitation de Célia qui, bien involontairement, transmettait un tas d’informations parasites sans cohérence ;
  2. le cheval garde mieux la piste, ne cherchant pratiquement plus à « coller » Célia. N’étant plus sollicité par les variations permanentes des projections de la « bulle » de sa propriétaire, il est plus calme et reste à sa place ;
  3. si la tonicité du trot n’a pas encore énormément changé, les réponses aux demandes d’allongement sont néanmoins plus nettes.
Voici quelques points à travailler prochainement :
  1. Célia devra travailler son regard. Elle exerce une pression inutile sur son cheval en ayant son regard en permanence tourné vers lui ;
  2. elle doit encore améliorer la tonicité du trot ;
  3. elle doit aussi commencer à travailler l’amélioration de l’attitude de la ligne du dessus de son cheval.

Leave a Reply