APPUYER AU GALOP.

Pourquoi les appuyers ne se font-ils pas au contre-galop?

Revenons sur quelques points importants concernant le fonctionnement du cheval au galop.

Prenons l’exemple du galop à gauche :

  • Plus forte extension de l’antérieur gauche;
  • plus fort engagement du postérieur gauche;
  • traversement  des hanches vers la gauche (le cheval envoie ses hanches à gauche).

Au galop ( gardons l’exemple du galop à gauche), même si le jeune cheval tombe souvent sur l’épaule intérieure, ce n’est pas pour autant qu’il est contre-incurvé (incurvé à droite), car ses hanches s’orientent principalement vers la gauche pour favoriser l’engagement du postérieur gauche.

Maintenant, rappelons que dans l’appuyer, et en l’occurrence dans l’exemple d’un appuyer vers la gauche, le cheval doit être incurvé à gauche. Il est incurvé dans le sens du déplacement. Plus ou moins certes, mais tout de même vers la gauche!

Donc, il est on ne peut plus logique de galoper sur le pied gauche lorsque l’on exécute un appuyer au galop vers la gauche.
Si l’on essayait de faire un appuyer au contre-galop (galop à droite pour l’exemple qui nous intéresse),  le cheval suivrait bien la direction demandée mais en s’incurvant naturellement du côté droit, c’est à dire du côté du pied du contre-galop, et dans ce cas il ne serait plus dans l’appuyer puisque n’étant plus incurvé dans le sens du déplacement, vers la gauche.
Si, au prix d’une insistance inconcevable, le cavalier cherchait coûte que coûte à empêcher les hanches de rester à droite alors qu’il est au contre-galop, le cheval, au mieux, chercherait probablement à changer de pied ou, au pire, à s’arrêter, certainement même en se défendant, dans l’impossibilité qu’il serait d’ exécuter une telle contorsion!
J’espère que ma tentative d’explication est suffisamment claire. Dans le cas contraire, n’hésitez pas à me demander plus de précisions.

Continuez surtout à poser toutes les questions qui vous passent par la tête!!

 

Leave a Reply