RETOUR SUR LES ÉTIREMENTS. (2)

Étirements du postérieur.

Vers l’arrière.

Utilité :

  1. Étirer les muscles fléchisseurs de la cuisse (situés devant la cuisse), et de l’ilio-psoas, muscle reliant le fémur à l’os iliaque, et comptant parmi les muscles abdominaux ;
  2. Habituer le cheval à ne pas résister lorsqu’on lui prend le pied. Cela peut s’avérer très utile avec le maréchal ferrant.

Quelques conseils :

  1. Ne pas se mettre derrière le cheval, mais bien rester sur le côté par mesure de sécurité ;
  2. Ne surtout pas forcer, ce qui amènerait le cheval à retirer brusquement le pied, et pourrait se révéler très ennuyeux avec un maréchal impatient;
  3. Rechercher avant tout la décontraction. Un cheval décontracté est un cheval qui lâche son pied dans votre main. Et tant que cela n’est pas obtenu, il ne faut pas allez plus loin !
  4. Si le cheval se donne totalement, progresser vers l’arrière centimètre par centimètre, en revérifiant la décontraction à chaque nouvelle étape. Si l’étirement se passe sans difficulté particulière, en fin d’étirement, le cheval tend le postérieur comme s’il s’étirait.

Vers l’avant.

Utilité :

  1. Étirer les muscles extenseurs de la cuisse (situés en arrière), et les muscles fessiers;
  2.  Engager le postérieur et mobiliser la hanche;
  3. Comme pour l’étirement vers l’arrière : générer moins de résistance lors du passage avec le maréchal;

Quelques conseils :

  1. Se mettre épaule contre  flanc, en tournant le dos à la tête du cheval, face au postérieur. Prendre celui-ci en pince, et commencer à l’attirer vers l’avant ;
  2. Reprendre les conseils 2 et 3 de l’étirement vers l’arrière ;
  3. Ce n’est que lorsque le cheval accepte sans résistance d’amener son pied vers l’avant qu’il est possible d’exercer une poussée vers le haut pour mener plus loin la mobilisation de la hanche.

Étirement de l’ensemble de la colonne vertébrale.

Utilité :

  1. Étirer latéralement l’encolure ;
  2. Étirer le dos ;
  3. Fait travailler l’incurvation, avec croisement et engagement du postérieur interne, et bascule vers le bas de la hanche interne ;

Quelques conseils :

  1. Il faut impérativement attendre que le travail de la flexion latérale de l’encolure soit parfaitement acquis avant d’entreprendre de faire tourner le cheval;
  2. Placer si possible la main entre la corde du jarret et la fesse, pour guider l’engagement et le croisement du postérieur, en exerçant une légère pression à chaque fois que celui-ci se lève;
  3. Ne jamais laisser le postérieur croiser derrière l’autre, et interrompre tout de suite l’exercice si cela se produit;
  4. Arrêter si le cheval se déploie, et reprendre l’exercice au début;
  5. Au début, ne se contenter que d’une ou deux foulées. Par la suite, ne pas faire plus de deux cercles, car c’est un exercice contraignant.

Leave a Reply