LES TROIS GRANDES ETAPES DE LA FORMATION DU CAVALIER.

A voir de nombreux cavaliers évoluer dans leur pratique de l’équitation, j’ai l’impression que trois grandes phases se détachent de l’ensemble d’un parcours équestre, de son point de départ jusqu’à son aboutissement.

1ère phase : dissociation des aides;

2ème phase : accord des aides;
3ème phase : indépendance des aides.
Ces trois grandes périodes s’imbriquent nécessairement les unes dans les autres, le cavalier débutant devenant un jour confirmé, et le cavalier confirmé, après de longues années de travail, devenant un cavalier (voire un écuyer) abouti, admiré par ceux qui le regardent.
Le débutant découvre d’abord un nouvel équilibre, puis les aides et leur emploi. N’étant pas stable, il a des difficultés à coordonner ses mouvements, et ne peut en général n’utiliser que ses jambes ou ses mains à la fois, les unes servant bien souvent à se tenir au cheval tandis que les autres agissent. Il est dans la dissociation des aides,(non volontaire). Le dosage des aides et la décontraction sont encore bien loin.
A force de persévérance, ce cavalier se stabilise, maîtrise mieux ses gestes, et parvient même à utiliser ses mains et ses jambes simultanément, accédant ainsi progressivement au statut de cavalier confirmé.
Le cavalier confirmé possède désormais un bon équilibre, et n’éprouve donc plus la nécessité de se « raccrocher » à sa monture. Par le biais d’ exercices de plus en plus complexes, le travail sur l’accord des aides s’installe, et s’améliore de plus en plus.
Cette phase est longue. Certains, qui sont le plus grand nombre d’ailleurs, n’iront jamais au delà et s’en accommodent parfaitement, pensant parfois qu’ils sont arrivés à une entière maîtrise de la technique, et qu’ils n’ont plus qu’à apprendre des exercices de plus en plus difficiles à leur cheval.
Pour d’autres, la tâche est ingrate. Ils savent qu’il reste encore beaucoup de travail. Le plus délicat, mais le plus beau, reste encore à atteindre : l’aisance totale !
Parce qu’ils cherchent et se remettent en question, ceux-là n’ont pas une progression tout à fait linéaire. De grands bonds en avant, à ce qui leur semble être des régressions vertigineuses, ils avancent lentement (mais sûrement) vers l’ultime étape.
A ce stade, la frustration est parfois grande pour ces cavaliers dont on pourrait dire qu’ils en savent trop, ou pas assez. En effet, ils n’ont plus l’innocence du débutant qui va en quelque sorte à l’essentiel par des moyens, certes grossiers, mais fort simples, et ne possèdent pas encore la dextérité  du cavalier abouti dont les actions paraissent d’une simplicité absolue tant elles sont fines!
A ce stade souvent, les actions sont trop nombreuses, souvent trop compliquées et parfois maladroites. Une seule raison : une maîtrise imparfaite du corps.
Lorsque le cavalier confirmé aura dépassé ce dernier handicap, il aura enfin atteint la dernière étape qui fera de lui un cavalier abouti!

Ce cavalier est capable de ressentir chaque partie de son corps, d’en évaluer immédiatement l’état de tension musculaire, et d’effectuer la plus fine correction afin que le dosage de ses actions soit le plus juste possible. C’est parce qu’il a une conscience totale et parfaite de son corps, que ce cavalier a pu accéder à l’indépendance des aides qui mène à cet état de grâce où celui-ci semble ne faire qu’un avec sa monture, dans un état de décontraction donnant à imaginer que c’est le cheval qui mène la danse !

 

 

 

 

 

5 Responses to “LES TROIS GRANDES ETAPES DE LA FORMATION DU CAVALIER.”

  1. eva dit :

    oh, c’est beau un poste comme ça ! 🙂

  2. Sandrine dit :

    Absolument…….
    Coucou MH 😉

  3. jotezec dit :

    c’est le but de tout cavalier passionné me semble t il, et personnellement je me demande si a 56 ans et ayant demarré l’equitation a plus de 40 ans on peut arriver un jour à etre vraiment à l’aise ? N’ayant qu’un seul cheval à monter y a t il des activites autres que l’equitation qui permette de faire progression son equitation ?
    je ne baisse pas les bras mais parfois le decouragement me gagne!

  4. bonjour,
    pratiquez le yoga ou la relaxation, je vous assure c’est extrêmement bénéfique!

  5. jotezec dit :

    cela fait presque un mois que je multiplie les séances de yoga avant ou apres avoir montée et je commence à en sentir les bénéfices. Des que je monte sur mon cheval je recherche systématiquement la décontraction meme quand celui ci peine à avancer. Je ne m’enerve plus, sort de mes séances moins fatiguée et surtout mon cheval disponible. j’arrive a m’asseoir au galop mais dois controler en permanence le relachement de mes épaules. Enfin que du positif, meme si la progression est lente c’est un réel plaisir. dimanche prochain petit concours de dressage, si j’ai la chance d etre filmée je souhaiterais vous envoyer la vidéo pour connaitre votre point de vue et vos conseils pour m’améliorer.

Leave a Reply