Archive for juin, 2013

CHANGEMENTS DE PIED SUR LA DIAGONALE.

dimanche, juin 30th, 2013

Lors de l’apprentissage des changements de pied sur la diagonale, il y a très souvent une phase critique durant laquelle le cheval « vole » ces changements.

Inutile de vous agacer, le cheval a sans aucun doute de bonnes raisons d’agir de la sorte : soit vous lui avez demandé de le faire sans en avoir eu conscience, soit il lui est tout compte fait plus facile de changer de pied, que de rester au contre-galop, soit  il fait tout simplement preuve de bonne volonté et anticipe votre demande!

Quoi qu’il en soit, si la mise en place de certaines stratégies dans ce travail  me paraît essentielle afin d’éviter la répétition de cette situation, la punition est néanmoins à proscrire!

Dans ce post, je vais vous proposer quelques idées qui pourront, je l’espère, vous aider dans l’étude de vos changements de pied sur la diagonale :

  • Pour commencer, assurez-vous d’être parfaitement stable dans votre attitude et dans vos aides, afin de ne pas induire le cheval en erreur ;
  • Ne changez pas de pied systématiquement à chaque séance ;
  • Entre deux changements, vous pouvez faire des transitions galop-pas-galop ou galop-trot-galop sur la diagonale, en veillant à passer dans un pas ou un trot franc et actif, et sans que le cheval ne vole le départ au galop ;
  • Alternez aussi avec des diagonales uniquement  au trot ;
  • Ou en restant au contraire au contre galop sur toute la diagonale.

Donc, si une certaine routine, qui n’est autre que la répétition nécessaire à l’apprentissage d’un exercice, est incontournable, doit suivre ensuite une phase vous permettant de tester les acquis de votre cheval, en sortant justement de ce contexte répétitif canalisant, mais en restant néanmoins sur la diagonale.

Lorsque les changements de pied sur la diagonales ne seront donnés qu’à la demande du cavalier, ils pourront être demandés ailleurs.

 

 

UTILISATION DU FILET SANS MORS.

dimanche, juin 23rd, 2013

Je pense qu’il serait intéressant pour tout cavalier de posséder un filet sans mors, afin qu’il d’évaluer régulièrement plusieurs points essentiels, garants d’une équitation correcte :

Un cheval sage et respectueux, avec ou sans mors.

Le maintien d’un minimum de légèreté une fois le mors ôté. Même s’il ne peut offrir de flexion de mâchoire (sensation merveilleuse due à la relation main-bouche, par l’intermédiaire du mors), le cheval ne doit pour autant pas s’appuyer.

Le maintien d’un tension juste de la ligne du dessus.

Si ces éléments sont  préservés lorsque le cavalier troque son filet classique contre un filet sans mors, il peut s’estimer sur la bonne voie quant à une saine progression dans son équitation.

Il est bon de se rappeler le plus souvent possible, que l’utilisation du mors ne doit pas servir de moyen de coercition, par le biais d’actions dures et grossières, mais au  contraire à accéder à la légèreté, en affinant toujours plus ses actions de main.

Cessons donc de nous agripper à la bouche de nos chevaux!

OUVERT OU FERME.

mercredi, juin 19th, 2013

Rappelez-vous qu’il vaut toujours mieux avoir son cheval un peu ouvert qu’un peu enfermé.

Ceci pour une question de bonne santé des vertèbres cervicales qui subissent moins de contrainte dans le premier cas que dans le second, mais également pour laisser plus de liberté au champs  visuel de l’animal.

Essayez donc un peu de courir en regardant vos pieds!

Outre les éléments cités précédemment, on constate également que le confort au niveau de la bouche n’est pas le même!

Pensez-y, quand vous monterez votre compagnon!

 

TRANSITIONS « GALOP- PAS-GALOP »: QUELQUES CONSEILS.

mercredi, juin 12th, 2013

Il est tentant, lorsque l’on travaille les transitions « galop-pas-galop », de contenir un peu (ou beaucoup parfois) le cheval au pas, avant le départ au galop : cela donnant l’impression d’un départ franc et dynamique.

Il est également tentant de  faire une transition descendante nette et énergique, de manière à ne risquer aucune foulée de trot entre le galop et le pas.

Mais ce type de transitions a plusieurs inconvénients :

  • Le cheval se jette dans le départ ;
  • Il se bloque dans la transition descendante ;
  • Il risque à très court terme, d’avoir un mauvais pas (pas étriqué) dans cet exercice ;
  • Il risque également très rapidement de voler le départ au galop plutôt que de marcher au pas (dans cet enchaînement également bien sûr).
Là encore il faut prendre son temps pour préparer cet exercice qui amène aux changements de pieds de ferme à ferme.
Pour ce qui est du premier point, il est important au début, de demander un pas actif au cheval, avant le départ au galop. Il part ainsi en s’employant, en s’articulant, et avec fluidité.
Petit à petit, on pourra alors lui demander un pas plus rassemblé, mais qu’il donnera avec plus de légèreté et d’activité que s’il avait été raccourci prématurément, au risque d’être « embouti », et de perdre une locomotion correcte.
Pour le deuxième point, il faut éviter de faire la transition galop-pas,  par blocage de la locomotion du cheval, blocage qui empêche ce dernier de poursuivre son galop, et le fait donc tomber dans le pas.
En pré-requis vivement recommandé, le cheval doit être actif dans son galop, et passer ses transitions galop-trot, à la plus fine sollicitation de son cavalier. A partir de là seulement, il peut lui être demandé de passer directement au pas, par grandissement et allègement de son avant-main. Pour ce faire, le cavalier doit se grandir et agir par soutien des mains au dessus du garrot. S’il agit par retrait de la main, il risque fort de perturber la locomotion de sa monture.
Certes, il faut être tolérant, car ce n’est pas parce que l’on a décidé de demander une transition galop-pas que l’on va l’obtenir! Il faut accepter les premiers temps, encore quelques foulées de trot!
En ce qui concerne les troisième et dernier points, je conseille fortement de travailler pendant longtemps dans un pas actif, et de ne repartir au galop que lorsqu’il est réellement obtenu.
Le pas étriqué sera ainsi combattu, et le cheval se libérant dans sa locomotion, n’aura plus envie de voler le départ au galop, ce qui représentait sans doute pour lui  une sorte d’échappatoire à la contrainte d’un pas mal raccourci et contracté.

 

DES NOUVELLES.

lundi, juin 10th, 2013

Merci de votre patience!

Me voilà de retour après quelques jours d’absence.

D’ici deux où trois jours, un nouveau post sur les transitions galop-pas-galop, avec quelques conseils.