LE CHEVAL DROIT SUR SON CERCLE.

La notion de rectitude sur le cercle ne s’oppose pas à la notion d’incurvation, mais à la notion de torsion.

En effet, dans la mesure des possibilités structurelles de son rachis, le cheval doit épouser de façon harmonieuse le cercle qu’il est en train de décrire.

S’il ne se ploie pas assez, c’est qu’il est raide et manque de gymnastique,  s’il se ploie trop, et c’est ici que la notion de torsion apparaît, il faut le redresser.

Le cheval droit sur son cercle, donc incurvé correctement, est un cheval qui n’échappe pas des épaules, ne tombe pas à l’intérieur, ne chasse pas les hanches, ne bascule pas la nuque, et qui peut ainsi libérer pleinement son énergie (contrôlée bien évidemment), tout en offrant une agréable légèreté.

A suivre, retour sur les transitions galop-trot…

Leave a Reply