LE CHANFREIN A LA VERTICALE.

Bien qu’ayant par deux fois écrit sur le sujet de la latéro-flexion et les conséquences qui s’ensuivent quant à la verticalité ou non du chanfrein, j’aimerais vous suggérer de nouvelles  idées pour améliorer votre travail. Vous pouvez retrouver les deux précédents posts traitant du sujet « en cliquant ici ».

En plus de ce qui est mentionné dans les deux posts en question qui peut expliquer la bascule de la nuque, d’autres facteurs peuvent également en être responsables. En voici deux particulièrement :

  • Le manque de rectitude : si le cheval est tordu, en étant par exemple trop plié au niveau épaules-encolure, il y a tous les risques qu’il bascule la nuque. Il faut un alignement harmonieux des différentes parties de son corps pour pouvoir envisager une amélioration de la flexion latérale de la nuque. Il faut penser à diminuer le pli par une rêne directe extérieure!
  • Une hauteur inadaptée de la nuque : de par la structure des vertèbres de cette région, une certaine hauteur de la tête est requise pour obtenir une bonne  latéro-flexion de la nuque. En dessous, cela peut s’avérer plus délicat, voire impossible pour le cheval (bien sûr, un cheval complètement contracté la tête en l’air n’y parviendrait pas non plus). Les limites peuvent varier légèrement d’un cheval à l’autre. Pour le grandir il faut penser à faire un léger demi arrêt.

Efraim a tendance à basculer rapidement la nuque. Ici, il est déjà trop ployé et légèrement trop bas, donc il bascule la nuque!

Il a suffit de le redresser et de le grandir légèrement pour améliorer la latéro-flexion de la nuque!

Leave a Reply