La fixité de la jambe.

On parle souvent de la fixité de la jambe.

Mais la jambe fixe l’est-elle grâce à une action volontaire du cavalier qui se fige pour qu’aucun mouvement ne se voit, ou bien cette fixité n’est-elle que la conséquence de l’attitude juste d’un cavalier qui fonctionne correctement, et qui est dans la descente de jambes?

Les deux cas de figure existent bien entendu, mais le second témoigne d’un cavalier plus abouti dans sa position et dans son fonctionnement. L’articulation coxo-fémorale s’articulant librement, la jambe vient, dans un mouvement naturel, enrober les flancs du cheval sans les serrer et sans battre des mollets.

Dans le premier cas de figure ceci est remis en question! De plus les adducteurs sont contractés : inconvénient majeur pour le cheval qui risque d’être gêné dans le fonctionnement de son dos.

Cependant, un cavalier qui a la jambe fixe n’est pas tenu, bien entendu, de ne jamais bouger la jambe. Celle-ci s’avère être une aide précieuse lorsqu’elle est utilisée à bon escient et avec parcimonie. Mais alors, ni les faibles contractions ni les légers déplacements du mollet ne viennent gâcher la belle attitude souple et relâchée de la jambe!

En témoigne la belle photo de Patrice Franchet-d’Espérey

18_Constellation__Piaffer_1_carre

 

Leave a Reply