Travailler en respectant les principes d’apprentissage.

Apprentissage avec renforcement négatif.
Cet apprentissage fait partie de ce qu’on appelle le conditionnement opérant, « aussi appelé conditionnement instrumental, de type ll ou skinnerien dit associatif »*.
Pour beaucoup, le renforcement négatif est souvent lié à la notion de punition! Il n’en est rien puisqu’en fait, le mot « négatif » fait référence à l’idée que l’on ôte une action (moins l’action), lorsque le cheval donne la bonne réponse.
Par exemple : le cheval pèse à la main, son équilibre s’altère et ce n’est pas le comportement attendu. Il serait souhaitable qu’il s’allège.
Le cavalier va rechercher un changement d’attitude par une action de main spécifique, rapide et de bas en haut.
Quand le cheval donne la bonne réponse en se décollant de la main et en retrouvant la légèreté, à ce moment précis, la descente de main (cession de la main) se fait totale et immédiate.
Pour une bonne évolution dans le travail, outre la préparation physique exigée un exercice, le choix d’une action et la qualité de son exécution sont deux critères très importants, mais la cession de cette action est un critère non moins important!
La cession de l’action est en quelque sorte la première « récompense » qui permet au cheval de comprendre qu’il a bien fait ce qu’on attend de lui.
Il apprend ainsi à donner de plus en plus vite la bonne réponse, ce qui le conduit à une participation plus active, et au final augmente son autonomie!

* » Travailler son cheval selon les principes d’apprentissage ». ed. Ifce, Haras nationaux.

L’image contient peut-être : 1 personne, sourit, cheval et plein air
L’image contient peut-être : 1 personne, cheval et plein air
L’image contient peut-être : 1 personne, cheval et plein air

Boost indisponible

Leave a Reply