De l’importance du regard.

Outre que le regard sert, lorsque l’on travaille à plusieurs, à voir les autres cavaliers afin d’éviter les collisions, et à dessiner avec précision les figures, il a également d’autres vertus.

Quand on regarde devant soi en élargissant sa vision périphérique, d’un regard un peu flottant (comme il existe la lecture ou l’écoute flottantes) sans fixer d’objet déterminé, on prend simultanément conscience de son environnement, de son corps, et de celui de son cheval. On est alors en état de travailler de façon optimale sa proprioception (réception sensorielle qui renseigne les centres nerveux sur l’état de contraction des muscles et des différentes attitudes du corps).

A contrario, lorsque l’on est focalisé sur un point, en général la tête de son cheval, et que l’on a une faible conscience de son corps, les informations qui nous arrivent du corps du cheval sont imprécises, et risquent d’être traitées approximativement.

D’où l’importance d’un regard bien orienté si l’on souhaite affiner l’usage de ses aides et donc approfondir l’harmonie entre sont corps et celui de sa monture!

L’image contient peut-être : une personne ou plus, personnes sur des chevaux, cheval, plein air et nature
L’image contient peut-être : 1 personne, cheval, arbre, ciel, plein air et nature

Leave a Reply