De la bonne posture du buste pour tourner : suite

Ce post est écrit en réponse à une question qui m’a été posée concernant  l’orientation du buste dans l’amorce d’une figure.

Voici la question :

« Je pensais au contraire que le mouvement du bassin aidait à reculer la jambe extérieure pour empêcher les hanches de déraper dans le tournant .
On entend ainsi souvent dire qu’il faut bouger toute la jambe et pas seulement au dessous du genou ?
Mais effectivement dans les vidéos on voit plutôt que les cavaliers ne déplacent que le bas de la jambe ?? »

Cette question est intéressante à plusieurs points de vue:

  • Faut-il mettre la jambe extérieure dans le tournant?
  • Comment la jambe s’articule-t-elle lorsqu’elle agit isolément?
  • Quelle relation entre l’orientation du bassin et celle de la jambe isolée?

Tout d’abord je pense que la jambe extérieure ne doit intervenir que si besoin est. En effet, certains chevaux mettant les hanches en dedans lorsqu’ils tournent, mieux vaut éviter d’en rajouter. Le problème est que cette consigne est souvent donnée de façon systématique.

Ensuite, si la jambe extérieure doit agir pour effectivement empêcher les hanches de déraper, elle recule dans son ensemble, cuisse comprise. Cela entraîne une mobilisation en haut, de l’articulation coxo-fémorale, et plus bas, une très légère fermeture de l’articulation du genou (le talon ne doit pour autant pas remonter). En général, les cavaliers qui ne reculent la jambe qu’à partir du genou ont les talons qui remontent.

Dernier point, le plus important sans doute, est celui concernant le bassin! Le problème est complexe : le retrait de la hanche peut faciliter le recul de la jambe isolée si celle-ci est envoyée  loin derrière (ce qui n’est pas forcément utile), sauf que si le cavalier tourne d’un côté, à droite par exemple, et qu’il tourne le buste à droite, il ne va pas tourner le bassin à gauche pour faciliter le recul de la jambe gauche, qui est la jambe extérieure! Ce n’est pas logique!

Le mieux comme toujours est de rester modéré dans ses actions, sans forcer sur les articulations.

Une recherche approfondie sur la verticalité, l’équilibre, la décontraction…sont les plus sûrs moyens de rester efficace dans la sobriété!

 

 

Leave a Reply