Archive for the ‘Parcours Pro’ Category

UN ÉVÈNEMENT A FÊTER!

mardi, février 21st, 2012

QUELQUES MOTS POUR VOUS REMERCIER DE VOTRE PARTICIPATION!

Nous avons atteint le millième commentaire avec l’envoi de Manon!

ENCORE MILLE EXCUSES!

dimanche, novembre 6th, 2011

Je suis vraiment désolée pour tous ceux dont les commentaires sont, je ne sais pour quelle obscure raison, restés en attente. Ils n’ont donc pas été publiés en heure et en temps!

A Jean-Marc Pons qui me demandait si je connaissais des enseignants en Rhône Alpes, je répondrai que non, malheureusement je ne connais personne dans cette région. Néanmoins, et pour prêcher pour ma paroisse, je peux tout de même lui dire que je vais tous les deux mois environ donner un stage dans la Drôme!

QUIEBRO ET LA REVERENCE : SUITE.

mercredi, octobre 19th, 2011

Voici les photos de la deuxième séance d’apprentissage de la révérence avec Quiebro.

J’ai repris ce travail, à pied à côté de lui, et très vite je n’ai plus eu à guider son pied.

 Un simple contact de la cravache sur le membre, accompagné d’un mouvement de retrait de la main, afin qu’il recule légèrement son corps, ont suffit à le faire descendre. J’ajoute à ma demande le code vocal « descends », espérant ainsi qu’il associe ce mot aux deux autres actions, et que plus tard, il exécute sa révérence juste à ma demande orale.

Il progresse remarquablement vite, et je pense que son dos fort n’y est pas pour rien. Il progresse si vite d’ailleurs, que j’ai estimé que le moment était venu de lui demander cet exercice monté.

De nouveau sa générosité c’est exprimée : en trois demandes, il posait presque le canon au sol!

Je n’ai rien demandé d’autre, bien sûr!

C’est très certainement sa force qui lui permet de descendre en douceur et de remonter sans à-coups,  sans de surcroît, se sentir en danger dans cet équilibre plongeant. Ce qui fait que l’on ne se sent pas en danger non plus, et que l’exercice reste confortable.

La prochaine séance sera consacrée au travail de la réponse à la voix seule, à pied, et au perfectionnement du geste, monté.

SEANCE MONTEE : ECHAUFFEMENT ET ETIREMENTS.

jeudi, avril 28th, 2011

J’aimerais revenir sur un commentaire intéressant fait par Silou voici quelques semaines, qui parlait du travail en extension d’encolure, et auquel je n’avais pas répondu.

Avant cela, voici en rappel, un premier post sur les étirements en général :

 GENERALITES

  • Bien maîtrisés, les étirements éveillent les neurorécepteurs (situés dans les muscles profonds, ligaments et tendons, et qui envoient des messages proprioceptifs).
  • Ils sont conseillés car ils préparent à l’effort, et sont parfois thérapeutiques.
  • Ils peuvent être passifs, pratiqués au box, ou actifs (travail en allongement, grandissement, extension d’encolure).
  • Ils favorisent l’équilibration, et l’amplitude du geste sans risquer d’effort prématuré sur des muscles qui n’auraient pas un tonus adapté.
  • Ils permettent d’éviter les contractures dorsolombaires, et évitent également des réflexes de défense liés à un dos froid.
  • Le travail en extension horizontale de l’encolure permet de faire travailler le système musculaire, dit « érecteur », de la colonne, et qui va dans le sens  d’un écartement des corps vertébraux (comme un homme qui s’étire en cherchant à allonger sa colonne: méthode Mézières).

Au niveau du dos, le respect de cette préparation musculo- ligamentaire avant l’effort, permet aux jeunes chevaux comme aux plus vieux, de réguler le système physiologique vertébral.

Pour mettre en fonction la mobilité vertébrale, deux paramètres sont particulièrement importants :

  • Trouver la cadence correspondant au type locomoteur de son cheval, car chaque cheval évolue suivant un tempo qui lui est propre, et qui correspond à son morpho type et à son tempérament.
  • Etablir un climat de confiance qui facilite le geste sans être inhibiteur du dos.

Le rendement maximum d’un mouvement est celui qui s’obtient sans résistance ou opposition.

A partir de la décontraction dans les exercices, rechercher des mouvements aisés et indolores.

Connaître et utiliser les règles biomécaniques dans le travail du cheval.

DEROULEMENT DE LA SEANCE.

  • Commencer par un travail libre au pas : rênes longues
  • Travail en extension cervicale et flexion dorso lombaire en peignant les rênes sur le contact avec la bouche, ou ondulations droite-gauches légères en gardant le contact et en accompagnant l’encolure.
  • Travail en contre flexion cervicale (descente d’encolure) qui renforce l’étirement musculo ligamentaire de la ligne du dessus (supra et inter épineux).

Attention ! Ne pas forcer dans ce travail et toujours garder la ligne du dessus étirée, car sans quoi, il peut y avoir un écrasement du disque dans sa partie postérieure avec micro hernies vers le canal médullaire.

  • Travail en latéro flexion : cercles, cessions à la jambe et épaule en avant, sans raccourcir le côté intérieur mais en allongeant le côté extérieur.(image du plombier et de son tuyau de plomb)
  • Dérouler les exercices dans la décontraction en laissant les articulations trouver leur amplitude. Rechercher la régularité de la cadence dans un mouvement ample et relativement lent mais actif et qui pourra ensuite être développé, mais sans précipitation.

Lors du travail en descente d’encolure, il faut se méfier à ne pas forcer l’engagement des postérieurs car cela peut provoquer un étirement trop contraignant du ligament supra épineux et ajoute un risque de compression des disques.

 A suivre…

DE L’UTILISATION DE LA JAMBE EXTERIEURE DANS CERTAINS EXERCICES.

dimanche, février 13th, 2011

Il est clair qu’il peut y avoir confusion chez le cheval si, épaules en dedans, têtes au mur et départs au galop sont entamés par l’action de la jambe extérieure.
Pour l’épaule en dedans, je commence par déplacer les épaules vers l’intérieur après avoir pris soin d’activer le postérieur interne grâce à la jambe intérieure à la sangle, puis action de la jambe extérieure si besoin est.
Personnellement, je ne suis pas pour reculer de façon systhématique la jambe extérieure dans l’épaule en dedans. Au risque d’en faire hurler certains, j’ose dire que déjà, j’autorise un jeune cheval qui découvre l’épaule en dedans, et qui donc fait ce qu’il peut, à chasser légèrement les hanches dès les tout débuts de l’apprentissage.

J’ai vu de nombreux chevaux hésiter à aller de côté tout simplement parce que la jambe extérieure trop présente,  venait contrarier l ‘ action de la jambe intérieure qui tentait de faire marcher latéralement. Ensuite, lorsque le cheval a bien compris le déplacement de côté, je règle la place des hanches, d’abord en règlant parfaitement celle des épaules, puis si vraiment cela s’avère insuffisant, je canalise par un léger retrait de la jambe extérieure.
Pour la tête au mur, je demande toujours un léger ploiement interne de l’encolure et de la tête avant de reculer ma jambe extérieure, et dans le départ au galop, j’essaie de ne pas déplacer les épaules vers l’intérieur, ni de marquer autant le pli.
Certe il y a toujours des cas particuliers qui demandent des recours à des attitudes plus marquées et plus propices à la confusion. Dans ces cas là, la voix est une aide précieuse qui peut aider à la différenciation des exercices, et quoi qu’il en soit, ces attitudes ne doivent pas durer dans le temps.

A suivre…

ELEGANCE TOUTE HIVERNALE!

lundi, décembre 13th, 2010

Le plus difficile, l’hiver, c’est de conserver son élégance!

Il suffit juste de quelques efforts…

RE RECTIFICATION ET FIN.

mardi, décembre 7th, 2010

« …Depuis 25 ans que j’enseigne, il m’est fort heureusement venu à l’esprit qu’un cheval ou un cavalier pouvait être limité par ses capacités physiques et par son degré d’apprentissage! »…MOMENTANEMENT!!!!

Pour ceux qui  auraient encore besoin d’être rassurés!

fin

REMERCIEMENTS.

mardi, octobre 19th, 2010

Merci vraiment à tous pour votre participation très active!!

Je marque une petite pose de quelques jours, et je vous retrouve.

S’ECHAUFFER EN S’AMUSANT!

dimanche, octobre 17th, 2010

Jessica lâche souvent son cheval (Quick le Cob) avant une séance de travail.

cheval de trait qui s'amuse en liberté

C’est en général un festival de gaité! Et un excellent moyen de s’échauffer, de se mettre en souffle, et de garder le moral.

cheval de trait qui s'amuse en liberté

On dit des chevaux de trait (le Cob normand est une des neuf races de chevaux de trait) que ce sont des lourds.

Mais là, l’air de rien, c’est un lourd aérien!!

cheval de trait qui s'amuse en liberté  cheval de trait qui s'amuse en liberté

LEGERETE.

mercredi, octobre 13th, 2010

Observez ces deux photos ci-dessous :

  • Sur la première, le cavalier a la main légèrement trop en retrait, et n’est pas en descente de main.
  • Sur la seconde, la main est légèrement avancée, le cavalier est en descente de main.

  

travail de légèreté blog mh lelièvre

 

travail dans la légèreté blog mh lelièvre

 

Le cheval ne semble t-il pas plus à l’aise sur la seconde photo? Observez bien son arrière main.

Il vaut encore mieux effectuer une descente de main à un moment inopportun, que de ne pas en faire assez souvent, au risque de priver son cheval de ces petits moments de confort et d’autonomie qui lui rendent le travail moins contraignant et de ce fait, un peu plus agréable.

Et puis, rappelons nous en permanence, qu’il faut monter la ceinture vers les mains!!

J’attends vos remarques sur l’arrière main de Quico (et oui, il s’appelle Quico).